Ripostes L’État doit intervenir pour rapatrier les femmes qui se trouvent dans des camps en Syrie ou en Irak, quitte à ce qu’elles passent par la case prison. Non combattantes pour la plupart, il est évident qu’il sera plus facile de travailler avec elles en vue d’une future réinsertion.