Ripostes

Défendue par Benoît Hamon, le candidat PS à l'élection présidentielle française, la proposition de taxer les robots est loin de faire l'unanimité. Pourtant, certaines personnalités, et pas des moindres, sont accord avec cette idée. Notamment Bill Gates.


Oui - Paul Jorion, anthropologue, blogueur et essayiste belge.

"Les sommes récoltées à l’aide d’une "taxe robots" permettraient de soutenir la reconversion des salariés licenciés en vue de retrouver un job lié au numérique. Et aussi de soutenir financièrement, sur le long terme, ceux qui ne retrouveraient jamais d’emploi."


Non - Marc Lambotte, CEO Agoria (Fédération de l’industrie technologique).

"Ce serait contre-productif. Taxer les robots ferait fuir des entreprises et de nombreux jobs vers d’autres pays. Les robots vont justement nous aider à créer plus de valeur et d’emplois à la clé."


Découvrez les interviews de Paul Jorion et Marc Lambotte dans notre sélection lalibre.be.