Ripostes

Lundi 6 mars, un étudiant en histoire visite l’exposition temporaire du Louvre consacrée au peintre Vermeer et prend des œuvres en photo. C’est son droit, dit-il, même si le règlement du musée l’interdit. Mis dehors par la sécurité, il crée la polémique sur les réseaux sociaux.


Oui - Evelyne Hinque, responsable de production des expositions à Bozar:

" A Bozar, nous encourageons nos visiteurs à prendre des photos. Le monde est en train de changer, les clichés partagés sur les réseaux sociaux constituent une publicité supplémentaire pour nos expositions. "


Non - Alexandre Daletchine, historien de l’art, ex-galeriste, consultant freelance:

" J’ai déjà été confronté à des artistes que cela ennuyait de voir leurs œuvres reproduites n’importe comment et n’importe où. C’est un argument qu’on doit pouvoir entendre, même si, personnellement, j’admets le pour et le contre dans ce débat. "


Découvrez les interviews d'Evelyne Hinque et Alexandre Daletchine dans notre sélection lalibre.be.