Ripostes Les supporters de l’équipe nationale de football reprochent aux joueurs une "attitude hautaine". Les spécialistes déplorent cette distance et évoquent leur manque de connexion avec la réalité. Pour une majorité des internautes, les Diables Rouges devraient mieux considérer le public.


Ces derniers jours, les Diables Rouges ont joué contre les équipes nationales grecque et russe, deux matchs décevants, se terminant à chaque fois sur un partage. Mais, aujourd’hui, au-delà de l’aspect sportif, c’est surtout la mentalité des joueurs de football qui pose question. Dans une lettre ouverte (lire ci-dessous), des supporters évoquent une attitude hautaine à leur arrivée à l’aéroport de Sotchi et leur reprochent de n’avoir même pas salué ceux qui avaient fait le déplacement pour les encourager. Les supporters ajoutent que ce n’est pas la première fois que ces stars du ballon font preuve d’un manque de respect et d’empathie.

Pour Philippe Godin, professeur à l’UCL et psychologue du sport, cette attitude est déplorable : "Comme dans tout système professionnel, les joueurs ont des droits et des devoirs. Ils ont la responsabilité de collaborer, de communier, de partager avec les supporters." Porter attention quelques secondes à des enfants, accepter un cadeau, serrer la main de supporters, fait donc partie du métier selon le psychologue du sport. "Les athlètes de haut niveau sont comme des acteurs de cinéma : ils jouent un rôle, ils jouent un jeu, et ils ont besoin du public. Avec des répétitions d’incidents de ce type, le jour où il y aura un match officiel au Heysel et que ce sera difficile ou qu’ils seront battus, ils se feront huer. Si en Russie ils étaient 35, ils seront 30 000 au Heysel. Tout cela est mauvais pour l’image de marque, pour les sponsors et pour eux."

Une question de génération

Tijs Cools, chargé d’encadrer les supporters au nom de l’Union belge, tente d’excuser un peu les Diables, "la déception d’encaisser deux buts tardifs a sans doute joué un rôle", a-t-il déclaré à nos confrères de la "DH". "Mais c’est vrai que les joueurs n’ont pas assez vite le réflexe d’aller saluer les supporters."

Pourquoi les joueurs affichent-ils cette attitude désinvolte ? "A un moment donné, ils ne sont plus en phase avec tout ce qui se passe, parce qu’ils sont couvés et surprotégés par les clubs, habitués à avoir des services d’ordre pour franchir les supporters", répond Alex Teklak, ancien défenseur de Charleroi et de Mouscron, actuellement membre de l’encadrement du sporting de Charleroi, et plus particulièrement des jeunes.

A ses yeux, la génération actuelle perd plus facilement le sens des réalités parce qu’"isolés trop tôt, les joueurs ne sont plus du tout intégrés socialement". Dès l’adolescence, les jeunes quittent le foyer familial pour intégrer les clubs et cela fait des dégâts, selon l’entraîneur. "Ils vivent très jeunes en vase clos, avec leurs propres codes, détaille-t-il. Ils s’auto-éduquent alors que c’est peut-être la période clé où on a le plus besoin d’avoir des repères et le sens des valeurs."

Pour Philippe Godin, il s’agit également d’un problème d’éducation et d’encadrement : "Ils vivent dans une bulle, donc les dirigeants doivent leur rappeler les règles élémentaires de la politesse et de la gentillesse." "Il y a une responsabilité des clubs pour casser cette distance entre les joueurs et les supporters, ajoute Alex Teklak. Cela ne fait pas d’eux des garçons sincèrement mauvais, mais des garçons auxquels il faut de temps en temps expliquer et rappeler certaines choses." Dans sa pratique d’encadrement avec les jeunes de Charleroi, l'entraîneur ne cesse de susciter leur curiosité pour "les éveiller à beaucoup d’autres choses que le foot. Ils deviendront de meilleurs joueurs, plus forts mentalement, moins capricieux. La culture disparaît malheureusement. Je me bats contre cela."


La lettre des supporters

"Chers Diables Rouges, en date du 6 juillet 2014 vous aviez publié une lettre ouverte à vos supporters. Le message était évocateur et flatteur : ‘Vous êtes les meilleurs du monde.’ Aujourd’hui, nous avons l’impression d’être devenus les plus mauvais. Qu’avons-nous fait ? Si ce n’est certainement pas la réalité, c’est ce que nous ressentons à travers votre indifférence et votre manque de respect envers vos supporters. Votre attitude hautaine à l’aéroport de Sotchi nous a particulièrement choqués. Elle succède à d’autres attitudes similaires et cela nous a mené à vous adresser cette lettre ouverte. 
Est-il si difficile de quitter votre smartphone des yeux pour saluer les femmes et les enfants en costume traditionnel venus vous accueillir à l’aéroport ? 
Cette attitude n’est pas la marque de fabrique des Belges, qui forment un peuple sympathique et généreux. […] Nous réclamons un peu de respect. Un peu plus d’empathie envers vos supporters. La Belgique mérite mieux que cela. Ayez une attitude sur et en dehors du terrain à la mesure de votre talent footballistique."


C’est vous qui le dites

Appel à témoignages : vous êtes plus de 130 à avoir discuté, jeudi, de la lettre écrite par plusieurs clubs de supporters concernant l’attitude des Diables en Russie.

Vos opinions : la toute grosse majorité d’entre vous critique fermement l’attitude affichée par les joueurs, lundi. Principal argument : le contact avec le public fait partie du travail pour lequel ils sont très bien payés. Quelques-uns prennent quand même le contre-pied en estimant, au contraire, que c’est le jeu qui compte avant tout et que le reste pourrait venir en "bonus".


Quelques-uns des avis que vous avez partagés sur lalibre.be

Oui - Adeline, 38 ans 

Gagner des millions pour taper dans un ballon, même si ça fait rêver des milliers de gens, ce n’est quand même pas normal… A 20 ans, ces joueurs se trouvent assez grands pour fonder des familles, gérer des millions, etc. Alors, respecter son public, c’est la moindre des choses et ce n’est pas une demande exagérée.

Oui -  Alain, 69 ans

Si un sportif honore une sélection, c’est normalement pour donner le meilleur de lui-même : Van Avermaet, Nafi Thiam, l’équipe de hockey en sont de vivants exemples. Si les Diables Rouges sont capables d’engranger tout l’argent découlant de leur boulot, ils doivent l’être aussi pour toutes les obligations qui en sont le corollaire. A cet égard, Kompany est un degré au-dessus de tous les autres.

Oui -  Jean-Claude, 61 ans

Je ne suis pas de ceux qui se pâment lorsqu’un footballeur me signe un autographe. Mais il devrait y avoir un minimum de communion entre les joueurs et leur public, qui consent des sacrifices (trop, peut-être) pour les applaudir. Curieusement, c’est surtout quand les choses tournent au vinaigre que ces messieurs n’assurent plus le service minimum, même s’ils avaient déjà montré leurs limites en matière d’empathie après une bonne Coupe du monde au Brésil.

Oui -  Richter, 35 ans 

Il me semble évident qu’on prend du "ballon" dès lors qu’on est courtisé ou joueur dans les plus grands clubs européens. Mais peut-on vraiment les blâmer ? Je ne pense pas que leur attitude générale aurait été la même s’ils évoluaient tous en Jupiler League et si la Belgique était 56e équipe Fifa. Si on en faisait un peu moins, ces jeunes se donneraient peut-être plus de mal pour séduire leur public.

Non -  Vince, 34 ans 

Plus tu es fort, plus on attend de toi, en termes de performance et de leadership. On attend beaucoup (trop ?) d’eux. Mais les supporters sont-ils toujours parfaits lors des matchs ou en dehors ? On récolte ce qu’on sème… Ne demandons à personne d’être mieux que nous en dehors du terrain.

Non -  Axel, 46 ans 

Est-ce que vous demandez à votre plombier d’être serviable ? Moi je veux surtout qu’il répare ma douche. Je suis très content avec cela. Si, de plus, nous avons l’occasion d’échanger deux-trois mots, pourquoi pas, mais ce n’est pas le plus important. N’oublions pas une chose, il s’agit de sportifs, d’acteurs qui proposent un spectacle, rien de plus. Ils ne nous doivent rien.

Non -  Simon, 24 ans 

Sportivement, on aurait pu en attendre plus, mais certains joueurs manquaient à l’appel et d’autres ont créé la (bonne) surprise ! Nous ne connaissons pas les consignes données aux joueurs concernant la sortie de l’avion. L’important, c’est d’être cohérent dans leur jeu. Le reste, c’est du bonus.