Ripostes La ministre des Infrastructures sportives, Valérie de Bue (MR), demande une étude afin d'estimer les risques pour la santé liés à l'utilisation de terrains synthétiques. Les petits granulats de caoutchouc qui composent le lestage pourraient être cancérigènes. La ministre de Bue sera interpellée sur ce sujet ce mercredi en séance plénière. Alors, ces terrains sont-ils dangereux pour notre santé?


Non pour Jean Willems, directeur de l'entreprise Domo Sports Grass qui fabrique des terrains synthétiques

© D.R.


Un reportage d' "Envoyé Spécial" met en garde sur le fait que les terrains synthétiques pourraient être cancérigènes. Qu'en pensez-vous?

Il n'y a rien de dangereux concernant le gazon synthétique. Le soi-disant problème se situerait au niveau du lestage, c'est-à-dire ce qu'on met dans le gazon synthétique: les granulats de SBR, des pneus recyclés. C'est à ce sujet qu'il y a des discussions.

Au niveau du granulat SBR, plein d'études ont été faites, notamment par la Commission européenne, la Fifa, l'UEFA, et aucune ne dit que ce produit est dangereux.

Nous, on attend des études qui pourraient nous informer du contraire et alors, nous modifierons nos produits. Pour l'instant il n'y a rien.

Le SBR, c'est un système de lestage. Mais il en existe des sortes où aucune discussion n'est possible quant à de possibles risques pour la santé. C'est le cas des lestages en liège par exemple. Nous l'utilisons beaucoup. C'est un produit naturel, donc il n'y a aucun souci. Il existe aussi des produits comme les thermoplastiques. ce sont des lestages qui ne sont pas du tout dangereux. Il y a plein d'études qui le démontrent.

Comme je l'ai dit, il s'agit de pneus recyclés. Les produits dont on parle et qui pourraient être nocifs à forte dose servent à protéger les pneus des UV. Il s'agit d'une couche de produit qui se trouve à l'extérieur des pneus. Donc, quand le pneu arrive en fin de vie, cette couche s'est déjà déposée sur nos autoroutes avec l'usure. Cette sustance qui pourrait être nocive ne se retrouve absolument pas sur les terrains de sport.


Ce lestage SBR qui pose question, vous l'utilisez également dans vos produits?

Oui. Bien sûr. Il faut savoir que 80% des terrains synthétiques sont encore faits avec ce produit. Il est recyclé, il est économiquement intéressant et donne des valeurs sportives excellentes. Il y a des millions de mètres carrés contruits avec ce genre de terrain partout en Europe et il n'y a aucun problème.


Quels sont les avantages de ce produit?

Pour l'entretien, il ne faut rien faire. Le lestage amène de nombreuses performances techniques pour les joueurs. Cela donne donc d'excellentes performances sportives notamment pour les tacles ou pour glisser sur le terrain.

Les sportifs doivent amélioler leurs compétences en jouant sur ce terrain si non ils ne passent pas les tests de perfomance sportive. Par exemple, le terrain synthétique en SBR va améliorer le rebond de la balle, l'absorption des chocs, la restitution d'énergie lors des passes. C'est donc un excellent produit.


Oui pour Benoît Blineau, adjoint à la mairie de Nantes (Fance), groupe Ecologistes et Citoyens

Adjoint Maire Nantes
© D.R.

Cela fait quelques temps déjà que les écologistes nantais s'interrogent sur la dangerosité des terrains synthétiques. Pourquoi ?

Il y a des interrogations de longue date sur ces terrains synthétiques. Il y a eu un état des lieux dans So Foot qui nous a alerté de façon importante sur les risques sanitaires dus à ces terrains. Notamment une étude américaine concernant le soccer, avec des jeunes femmes qui attrapent le cancer. 

Si ces études sont corroborées, il faut peut-être appliquer le principe de précaution.


A Nantes, ce principe est-il une réalité ?

Nous avons été écoutés par madame la maire, car on fait partie d'une majorité. Nous avons donc prévenu que nous arrêterions de voter pour des terrains synthétiques... Elle nous a entendu et a demandé au ministère des sports de dilligenter une enquête.


Pourtant, l'ECHA, l'agence européenne des produits chimiques, "n'a trouvé aucune raison de déconseiller la pratique de sports sur les pelouses synthétiques dont le matériau de remplissage est composé de granules de caoutchouc recyclé". 

Reste à savoir si l'étude n'a pas été commanditée par des lobbies, de façon à aller, entre guillemets, dans le bon sens pour eux. C'est un problème récurrent : quand les études de santé sont financées par des laboratoires de santé, par exemple.

La question qui se pose c'est : d'où vient l'argent qui finance l'étude en question ? Est-ce que l'argent n'a pas été mis par de grands groupes, entre autres pétroliers, qui financent les terrains synthétiques ?


Qu'avez-vous pensé du reportage d'"Envoyé spécial" consacré aux terrains synthétiques ?

Ce reportage corrobore complètement notre pensée : rien de vraiment nouveau sous le soleil. On se rend compte que toutes les municipalités ont intérêt à faire construire ces terrains, qui coûtent beaucoup moins cher que des terrains classiques. Mais le risque, on ne peut pas l'enlever ! Nous attendons donc un rapport complet sur la question, pas simplement pour ou contre, mais qui réponde aux questions que nous nous posons.

Actuellement, nous ne disons pas ques les terrains synthétiques sont un scandale sanitaire ; nous disons : attention, le principe de précaution doit intervenir. Après, si cela passe par un reportage où les journalistes font leur boulot, tant mieux.