Ripostes Des centaines de femmes - la plupart en détresse - quittent la Belgique pour avorter tardivement aux Pays-Bas où l’IVG est autorisée jusqu’à 20 semaines. Mais les centres néerlandais - devenus trop peu nombreux - vont les refuser. Arrêtons d’être hypocrite et accompagnons ces femmes.