Ripostes En tant que service d’aide aux détenus et aux justiciables, l’ORS-Espace libre comptait organiser, en novembre, un colloque sur les violences conjugales. L’événement est annulé suite au tollé causé par la participation d’Yvon Dallaire, masculiniste très contesté.


Non - Yvon Dallaire, psychologue et auteur:

" Pourquoi est-ce facile de dire qu’il faut être deux pour se disputer, et si difficile d’admettre qu’il puisse en être de même en matière de violence conjugale ? Les cas de violence faite aux hommes par les femmes sont tabous. Ce qui empêche toute politique d’aide. "

Oui - Christiane Houthoofdt, responsable régionale de l’association Vie féminine (Charleroi-Thuin):

" Les propos des masculinistes, comme le psychologue Yvon Dallaire, vont au-delà de la liberté d’expression. Ils franchissent la ligne rouge, en suggérant qu’il y a une responsabilité partagée entre les auteurs et les victimes des violences faites aux femmes. "


Découvrez les interviews d'Yvon Dallaire et Christiane Houthoofdt dans notre sélection lalibre.be.