Ripostes A l’occasion de la Fête des voisins, nous vous avons demandé sur le site de Lalibre.be quelles étaient vos relations avec votre voisinage. Voici une sélection des témoignages les plus piquants.


Ils accumulents les déchets

Les nuisances sonores sont permanentes, de jour comme de nuit. Ils accumulent les immondices dans leur jardin... Ils ont provoqué une infiltration d'eau dans une des pièces de mon habitation par deux fois.

Anne 52 ans


Des fêtards

Ils organisent des fêtes bruyantes à l'extérieur et ce, 3 à 5 fois par semaine. Ils ont aussi des problèmes d'alcoolisme. Ils nous insultent et ont des gestes déplacés.

Olivier 47 ans


Mon voisin m'empoisonne et je cherche à me venger

Mes voisins directs sont chouettes. Mais ceux qui habitent une des maisons mitoyennes avec la mienne ont eu la délicieuse idée de construire une annexe en y installant un chaleureux poêle à bois... sans respecter la réglementation en vigueur pour les cheminées. Résultat des courses:  il m'est désormais impossible d'aérer ma chambre sans risquer qu'elle empeste le feu de bois, et de mauvais bois pas bien sec qui plus est. Mon ressenti est que mon voisin m'empoisonne littéralement et de façon volontaire. Ca me rend fou. J'ai essayé de les en informer de façon amiable mais ils ne veulent pas comprendre et ont remonté un peu la cheminée sans régler le problème (leur projet était mal conçu). Dans ces conditions, ça va se terminer au tribunal. En plus j'ai l'impression que c'est moi le râleur alors que ce sont eux qui ne sont pas corrects. Je ne cache pas que je cherche un moyen légal et autorisé de les polluer également, au cas où la situation ne se régulariserait afin qu'ils comprennent enfin mon désarroi. Les voisins c'est pour le pire.

Frédéric, 44 ans


Bruxelles ou le Brabant wallon, c'est pareil

Quand je vivais à Bruxelles, c'était horrible. Je vivais dans un quartier où la délinquance était permanente, où il y avait tout le temps du bruit, sans compter tous les enfants dans les appartements de l'immeuble. Maintenant que je vis dans le Brabant wallon, ce n'est pas mieux. Les voisins claquent les portes, rentrent à toute heure, tirent la chasse la nuit. Mais au moins, ils ne m'insultent pas comme à Bruxelles. Je me souviens d'une dispute car des arbres avaient été plantés trop près du mur mitoyen, cachant donc le soleil.

Chantal, 61 ans.


La police est intervenue

Les voisins ont appelé la police car on avait confisqué le ballon de leurs enfants insupportables, de vrais bandits. 

Annette, 67 ans