Ripostes

Le jury du World Press Photo a décerné le prix de la photo de l’année 2017 au turc Burhan Özbilici pour son cliché de l’assassin de l’ambassadeur de Russie en Turquie, dans une galerie d’art d’Ankara. Un prix loin de faire l’unanimité.


Oui - Jacques Nadeau, photographe de presse du quotidien "Le Devoir":

"Le jury du World Press Photo a fait un choix objectif en récompensant l’image de Burhan Özbilici. Cette image est emblématique des événements qui ont marqué l’année 2016. Ce n’est pas une belle photo ? Peut-être, mais c’est une bonne photo."


Non - Laurent Abadjian, directeur photo du magazine culturel français "Télérama":

"La photo n’est pas mauvaise mais le choix du jury valorise le geste de l’assassin et l’érige en héros. Quand on prime une image, on prime aussi ce qu’il y a sur l’image. Il faut donc réfléchir à la portée politique d’une telle récompense."


Découvrez les interviews de Jacques Nadeau et Laurent Abadjian dans notre sélection lalibre.be.