Allemagne: manifestation à Berlin contre "la folie des loyers"

Publié le à Berlin (Allemagne) (AFP)

Entre 10.000 et 25.000 personnes, selon la police et les organisateurs, ont manifesté samedi après-midi à Berlin pour dénoncer la "folie des loyers" dans les grandes villes d'Allemagne où le prix de l'immobilier grimpe en flèche.

Il s'agit de la plus importante manifestation contre la hausse des loyers, phénomène qui touche particulièrement Berlin, rappelle l'agence de presse DPA.

Répondant à l'appel de plus de 250 associations pour la "Résistance contre l'exclusion et la folie des loyers", les manifestants ont défilé dans les quartiers de Schnöneberg et de Kreuzberg, dans le centre de Berlin, munis de pancartes proclamant que "les locataires ne sont pas des citrons" ou scandant "quand les loyers augmentent, nous appelons à l'expropriation!", rapporte DPA.

Ils ont réclamé une plus forte régulation d'un marché du logement qui "favorise la spéculation et empêche la construction de logements".

"Le droit à un logement, c'est quelque chose qui n'est plus accessible depuis longtemps pour beaucoup de gens", a dénoncé l'une des organisatrices Claudia Rische, citée dans un communiqué.

Longtemps bon marché, Berlin est devenue ces dernières années le symbole en Allemagne de la hausse fulgurante des loyers.

Selon une étude publiée en début de semaine par la fondation allemande Hans-Böckler, il manque 1,9 millions de logements abordables en Allemagne, dont 310.000 à Berlin.

Selon une autre étude menée par le cabinet de conseil britannique Knight Fox, c'est à Berlin que les prix de l'immobilier augmentent le plus au monde en ce moment, avec un bon de 20,5% entre 2016 et 2017.

Depuis 2004, les prix ont ainsi augmenté de 120% dans la capitale allemande, qui reste toutefois moins chère que Londres ou Paris.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.