Autriche: la coalition gouvernementale en difficulté

Publié le à Vienne (AFP)

La survie de la coalition au pouvoir en Autriche était en question vendredi avec l'appel d'une des figures du parti conservateur, qui gouverne avec les sociaux-démocrates, à des élections anticipées pour lesquelles l'extrême droite est en embuscade.

Le ministre des Affaires étrangères Sebastian Kurz a estimé lors d'une conférence de presse que "des élections anticipées seraient la meilleure option pour permettre des changements en Autriche".

La prise de position du chef de la diplomatie était attendue car il est donné comme le probable nouveau dirigeant du parti conservateur (ÖVP) qui désignera son chef dimanche.

L'ÖVP (parti populaire autrichien) doit se trouver un nouveau leader après la démission surprise mercredi du vice-chancelier, Reinhold Mitterlehner, usé par les luttes de pouvoir au sein de la coalition et de sa formation.

Si Sebastian Kurz, 30 ans, star de la scène politique nationale, décide de prendre les rênes des conservateurs, il devrait donc signifier le départ de son parti du gouvernement, ouvrant la voie à des élections anticipées. La mandature du parlement actuel court jusqu'à l'automne 2018.

Mais des doutes subsistent sur l'accession du jeune ministre à la tête de l'ÖVP, parti en mauvaise posture dans les sondages, déchiré par des querelles de personnes et de ligne politique.

M. Kurz a posé vendredi ses conditions au camp conservateur: "Celui qui en prendra la direction doit pouvoir avoir la haute main sur le parti et choisir son équipe", a-t-il lancé, expliquant qu'il prendrait sa décision dimanche en fonction du soutien que recueillera cette ligne.

La coalition dirigée par les sociaux-démocrates (SPÖ) et leur leader, Christian Kern, dit officiellement souhaiter que la mandature aille à son terme.

La popularité de Sebastian Kurz en fait le seul leader des conservateurs capable de mener la bataille des législatives face à Christian Kern et au chef du FPÖ Heinz-Christian Strache, dont le parti d'extrême droite est favorable à des élections anticipées.

Sociaux-démocrates et extrême droite sont donnés au coude à coude dans les sondages pour ce scrutin qui devrait poser aux deux partis de gouvernement la question épineuse d'une alliance gouvernementale avec le FPÖ.

Sociaux-démocrates et conservateurs dominent la vie politique depuis 1945 et le gouvernent depuis 2007 dans une grande coalition.

Illustration du désaveu des formations traditionnelles dans une grande partie de l'Europe, ils ont été laminés à l'élection présidentielle de 2016, leurs représentants étant éliminés dès le premier tour au profit des candidats vert et de l'extrême droite.

© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Facebook

cover-ci

Notre sélection d'annonces

Cover-PM