Conversation entre l'astronaute Thomas Pesquet et 200.000 élèves

Publié le à Paris (AFP)

"Dis, Thomas, comment se comporte l'eau dans l'espace?" "Tu fais comment pour te laver en apesanteur?" Depuis leurs salles de classe, plus de 230.000 petits Français ont dialogué lundi avec l'astronaute Thomas Pesquet, connecté en direct depuis la Station spatiale internationale (ISS).

Eléonore et Giulia ont des étoiles dans les yeux: leur question à l'astronaute français de 39 ans -- qui séjourne depuis le 20 novembre dans l'ISS -- a été sélectionnée parmi celles des élèves de plus de 10.000 classes du CP à la troisième.

"Quels sont tes loisirs dans l'espace?" demandent les deux élèves de CM1 à l'école Simon-Bolivar du XIXe arrondissement de Paris.

Thomas Pesquet, polo bleu, drapeau tricolore accroché au mur de sa cabine où flottent des instruments scientifiques, fait virevolter son micro au ralenti: "Je n'ai pas beaucoup de temps pour les loisirs, mais ce que je préfère, c'est contempler la Terre: la neige, les villes éclairées, les déserts, tout est beau vu d'ici."

Sur l'écran géant du vidéoprojecteur disposé dans chaque école participante, l'image est parfaitement nette, le son clair et les questions parviennent au scientifique en moins de cinq secondes. Pourtant, il se trouve à 400 kilomètres de la Terre et navigue à une vitesse de croisière de 28.000 km/h.

- Des vocations scientifiques? -

Une prouesse technique à mettre à l'actif d'EqualX, start-up française spécialisée dans les nouveaux contenus pédagogiques, soutenue par l'Unicef et la plateforme L'Ecole aujourd'hui (LEA.fr) dans le cadre de la Semaine de la presse et des médias dans l'école et de la Journée mondiale de l'eau, le 22 mars.

"Il faut que ce genre de séquences éducatives, qui permettent à de grands chercheurs de parler à de nombreux élèves en même temps grâce aux outils numériques, soient renouvelées", a déclaré la ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem, assise au milieu des élèves.

"Vus depuis l'ISS, les problèmes de la Terre sont peut-être plus faciles à expliquer aux enfants, surtout avec Thomas Pesquet, qui excelle dans la vulgarisation scientifique", a-t-elle ajouté.

"Est-ce qu'il pleut dans l'espace?" "Comment fais-tu pour dormir?" "Et pour recycler l'eau dans la station?" A chaque question des petits scientifiques en herbe, Thomas Pesquet répond par une démonstration concrète: il sort un grand globe terrestre, déploie les lingettes nettoyantes qu'il utilise pour se laver, joue avec une bulle d'eau en apesanteur...

L'astronaute provoque l'étonnement en expliquant que dans l'ISS, "on recycle 95% de l'eau utilisée, même celle de nos urines et de notre sueur". "L'eau est une ressource rare, encore plus ici que sur la Terre", dit-il aux enfants.

C'est l'heure de la récréation, mais Lucien, 9 ans, reste en classe pour discuter avec ses camarades, toujours ébahi. "Maintenant que j'ai appris tout ce que l'on pouvait faire dans l'espace, la science est ma matière préférée!" s'exclame-t-il.

"Je me demande ce que ça va lui faire quand il va revenir sur Terre", lance son camarade Mathys. "Parce qu'à force de flotter comme ça, ça va sûrement lui faire un choc!" rigole le jeune garçon.

Un peu plus loin, Gemma, 9 ans, tente une expérience avec sa bouteille d'eau: "Dans l'espace, si je mets ma bouteille à l'envers et que je l'ouvre, est-ce que l'eau va rester à l'intérieur?"

© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Facebook

cover-ci

Notre sélection d'annonces

Cover-PM