ISS: deux Américains sortent dans l'espace pour remédier à une fuite d'ammoniac

Publié le à MOSCOU (AFP)

Deux astronautes américains sont sortis samedi dans l'espace pour remédier à une fuite d'ammoniac détectée dans le segment américain de la Station spatiale internationale, une mission sans précédent préparée dans un très bref délai.
Tom Marshburn et Chris Cassidy ont entamé à 12h44 GMT leur mission qui devait durer plus de six heures, a annoncé la NASA sur son site internet.
Le directeur des vols du segment russe de l'ISS, Vladimir Soloviev, avait qualifié vendredi cette fuite d'ammoniac d'"anomalie très grave".
"Bonjour Terre! Une journée compliquée et vitale sur la Station spatiale, Tom et Chris sortent dehors pour tenter de remédier à la fuite d'ammoniac", a écrit sur son compte Twitter Chris Hadfield, commandant de l'ISS qui supervise l'opération.
"Une journée bien chargée", a-t-il ajouté.
La NASA a souligné que les vies des six occupants de l'ISS n'étaient pas en danger tout en admettant que l'incident était "sérieux". Selon des spécialistes, cette sortie dans l'espace est sans précédent parce qu'elle a été préparée dans un très bref délai.
Pour Norm Knight, le directeur des vols à la NASA, cette sortie dans l'espace créerait un précédent, étant "probablement l'une des plus rapides" dans l'histoire de l'agence spatiale américaine.
"La période très courte entre la détection de la fuite et la sortie dans l'espace suscite une certaine inquiétude", l'équipage n'ayant pas eu suffisamment de temps pour se préparer, écrit un site spécialisé, Spaceflight101.
Les astronautes américains ont toutefois une riche expérience en matière de sorties dans l'espace.
Tom Marshburn a à son actif 18 heures et 59 minutes d'"activité extra-véhiculaire", effectuées au cours d'une mission en 2009. Chris Cassidy en a 18 heures et cinq minutes, aussi en 2009.
L'agence spatiale russe Roskosmos a comparé samedi une sortie dans l'espace à "un nouveau vol dans un petit vaisseau spatial" et une "promenade en orbite qui n'est pas parmi les plus faciles".
"Quelle que soit l'expérience de l'astronaute, il subit un important stress psychologique", a souligné Vladimir Soloviev.
"Portant leurs scaphandres qui pèsent plus de 100 kg, les astronautes se déplacent sur leurs bras. Après chaque sortie, ils rentrent comme après une bonne bataille, avec des bras couverts de bleus et des ampoules sur les épaules", a précisé le responsable russe.
L'équipage actuel de l'ISS a alerté jeudi le centre de commandement de la Station, basé à Houston (Texas), de la présence "de petits flocons blancs flottant autour de la Station".
Des images communiquées par l'équipage ont confirmé la fuite provenant d'un des systèmes de refroidissement, qui avait déjà été défectueux le 1er novembre 2012. L'ammoniac est utilisé pour refroidir les circuits par lesquels transite l'électricité produite par des panneaux solaires.
Le directeur des programmes pilotés au sein de Roskosmos, Alexeï Krasnov, avait minimisé vendredi la gravité de l'incident en soulignant que les fuites d'ammoniac étaient assez fréquentes sur l'ISS.
"Ce n'est pas la première fois qu'une telle situation se produit, malheureusement", a-t-il déclaré.
Fin avril, une défaillance technique - une antenne qui ne s'était pas déployée - survenue peu après le lancement d'un vaisseau cargo russe Progress chargé de matériel et de ravitaillement avait fait craindre des problèmes lors de l'arrimage à l'ISS, qui auraient pu nécessiter une sortie de l'équipage dans l'espace.
Finalement, le vaisseau s'était arrimé avec succès à la Station.
Depuis 2009, l'ISS accueille par rotations jusqu'à six spationautes, alors que sa capacité se limitait auparavant à trois personnes.
Outre les Américains Marshburn et Cassidy et le Canadien Hadfield, l'équipage actuel de la Station compte les Russes Roman Romanenko, Pavel Vinogradov et Alexandre Missourkine.
Trois d'entre eux, Romanenko, Marshburn et Hadfield, doivent revenir sur Terre mardi à bord d'un vaisseau Soyouz.
© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.