L'ONU confirme l'existence d'un tunnel à la frontière israélo-libanaise

Publié le à Beyrouth (AFP)

La Force intérimaire de l'ONU au Liban (Finul) a confirmé jeudi l'existence d'un tunnel à la frontière israélo-libanaise, deux jours après une opération de l'armée israélienne lancée pour détruire selon elle des tunnels d'attaque du Hezbollah libanais repérés sous le sol israélien.

La Finul a fait cette annonce dans un communiqué après une visite dans un secteur près de la ville frontalière de Metula dans le nord d'Israël. La force de l'ONU ne mentionne pas le mouvement chiite libanais dans son communiqué.

Le général Stefano Del Col, le commandant de la Finul, accompagné d'une équipe technique, s'est rendu dans ce secteur "où Israël avait dit avoir découvert un tunnel proche de la ligne bleue", qui tient de frontière entre les deux pays, selon le communiqué.

"Après inspection du site, la Finul peut confirmer l'existence d'un tunnel dans cette zone", a ajouté le texte. La Finul est "engagée avec les parties pour assurer d'urgence un suivi (de la situation). Il est très important d'avoir une idée complète de cet évènement dangereux".

L'organisation internationale a indiqué qu'elle allait envoyer les "résultats préliminaires" aux autorités libanaises concernées.

Mardi, Israël a annoncé avoir découvert des tunnels du Hezbollah, son ennemi juré soutenu par l'Iran, infiltrant son territoire depuis le Liban, et a lancé une opération pour les détruire.

L'armée israélienne, qui a appelé la Finul à intervenir, a affirmé qu'un des tunnels détectés partait d'une maison dans le village libanais de Kfar Kila, courant sur 40 m en territoire israélien, ajoutant travailler à sa "neutralisation".

Les forces israéliennes opèrent actuellement dans trois secteurs le long de la frontière d'ouest en est, selon un porte-parole militaire.

Jeudi, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a emmené des diplomates basés en Israël à la frontière avec le Liban pour leur montrer les tunnels souterrains du Hezbollah, les appelant à sanctionner le mouvement libanais.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.