La biotech Biophytis veut lever 15,7 M EUR lors de son entrée en Bourse

Publié le à Paris, 29 juin 2015 (AFP)

La biotech française Biophytis, spécialisée dans la recherche sur le traitement de maladies métaboliques et du vieillissement, a annoncé lundi vouloir procéder à l'occasion de son introduction en Bourse sur Alternext à une augmentation de capital de 15,7 millions d'euros.

Ce montant, calculé sur la base du point médian de la fourchette indicative de prix, pourrait être porté à un maximum de 19,9 millions d'euros en cas d'exercice de la clause d'extension et de l'option de surallocation, précise l'entreprise dans un communiqué.

La société a fixé une fourchette indicative de 6 euros à 8,10 euros par action et prévoit une période de placement du 29 juin au 7 juillet. Elle souhaite émettre 2,23 millions d'actions nouvelles. Le début des négociations est prévu le 13 juillet.

Biophytis indique avoir reçu des engagements de souscription à hauteur de 3,5 millions d'euros par compensation de créances.

Créée en 2006 et basée à Romainville, près de Paris, Biophytis développe des médicaments pour traiter les maladies liées au vieillissement, notamment la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) et la dystrophie musculaire liée à l'âge chez le sujet obèse (sarcopénie).

Les deux programmes les plus avancés de Biophytis entrent en 2015 en Phase IIb d'essais cliniques avec le produit BIO201 dans la DMLA en forme sèche, qui concerne 20 millions de patients, et BIO101 dans l'obésité sarcopénique, qui touche 50 millions de personnes.

Biophytis "vise un premier accord de licence d'envergure en 2017", assure-t-elle.

La société souligne que les deux indications pour lequelles elle développe ses produits sont actuellement sans traitement.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.