La France adopte le mariage homosexuel - EN DIRECT

Publié le à PARIS (AFP)

17H58 - Victoire amère - Place Jacques Bainville, près de l'Assemblée nationale, Patrick Comoy, du collectif Oui Oui Oui, pancarte à la main clamant "victoire amère", explique que "le mariage et l'adoption, c'est une victoire mais amère parce qu'il n'y a pas tout dans cette loi: pas de droit du parent social, pas la PMA et le tout dans un climat dur avec des actes et des propos homophobes".
17H55 - Invitation - La ville de Rouen est "prête à accueillir dès à présent les couples homosexuels qui souhaitent concrétiser un projet de mariage", indique le mairie PS de la ville, Yvon Robert.
17H50 - Joie vigilante -Une soixantaine de manifestants se trouvent place Jacques Bainville, à quelques centaines de mètres de l'Assemblée nationale, brandissant des drapeaux arc-en-ciel et rouge et blanc du NPA.Les manifestants chantent: "qu'est-ce qu'on veut? La PMA! Pour qui? Pour tous! Pour quand? Maintenant!". "On est super heureux, clairement. Après, notre combat est loin d'être terminé. Des demain, on s'y remet, on va continuer. Le but, c'est d'obtenir la PMA pour les lesbiennes en France et on l'obtiendra" a dit a l'AFP Cécile Hommeau, 32 ans, membre de Oui Oui Oui, une robe faite de tracts pro Mariage pour tous et une coupe de champagne dans la main.
17H43 - "Chemin de la raison" - Dans un comuniqué, le maire socialiste de ParisBertrand Delanoë " forme le voeu que les opposants les plus virulents à cette loi, qui appartient désormais à nos institutions, retrouvent rapidement le chemin de la citoyenneté et de la raison".
17H40 - Huée - Frigide Barjot, qui avait pris place dans les tribunes du public, est copieusement huée à sa sortie de la séance.
17H34 - Atypique - Sur Twitter, le député UMP Franck Riester, l'une des rares voix de son camp favorables au mariage gay, se réjouit. "Le texte ouvrant le mariage aux couples de même sexe est voté! Une loi pour une République en paix avec sa diversité".
Frigide Barjot huée
17H28 - Un mois- La loi sur le mariage homosexuel devrait entrer en vigueur au plus tard un mois après le vote définitif du Parlement. Le président doit la promulguer dans les quinze jours qui suivent son adoption, mais la saisine du Conseil constitutionnel suspend ce délai. Selon l'un des articles du texte, le gouvernement pourra légiférer par ordonnances pour procéder aux modifications des textes législatifs, hors Code civil, qui font référence aux termes de "mari" et "femme", de "père" et "mère" ou de "veuf" et "veuve".
17H25 - LES SENATEURS UMP ET UDI-UC SAISISSENT LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL
17H24 - Fin d'une injustice - "Je ne peux contenir mon émotion face ce grand combat que la Gauche a mené au nom des valeurs de la République. Une injustice est réparée" confie sur son compte Twitter le député socialiste Bernard Roman.
17H15 - Suspension - La séance est suspendue. Les députés vont faire part des leurs réactions aux journalistes dans la salle des quatre colonnes.
17H10 - Généreux - La ministre de la Justice Christiane Taubira se dit "submergée par l'émotion". Elle rappelle les "propos insupportables" qui ont été tenus pendant le débat mais aussi ses "très beaux moments". "C'est incontestablement un texte généreux que vous avez voté aujourd'hui". Elle est applaudie longuement par les députés de la majorité, debout.
17H08 - Egalité - "Egalité, égalité", scandent les députés de gauche, en applaudissant debout le résultat du scrutin. Les débats parlementaires sur le mariage pour tous ont duré 136 heures.
17H07- LE PROJET DE LOI EST ADOPTE, PAR 331 VOTES POUR ET 225 CONTRE. 10 ABSTENSIONS.
17H05 - Incident - Deux opposants au texte tentent depuis les tribunes du public de déployer une banderole blanche réclamant un référendum. "Sortez-moi ces excités de l'Assemblée!", s'écrie Claude Bartolone. "Pas de place pour les ennemis de la démocratie dans cet hémicycle!".
La loi en accord avec les faits
17H03 - Loi et faits - Marie-George Buffet rend hommage au "très beau combat" mené par les ministres Taubira et Bertinotti. Elle se réjouit de "mettre la loi en accord avec le fait".
17H00 - Irréversible - "Personne ne reviendra sur ce texte!", annonce, prophétique, Alain Tourret (PRG) dans l'hémicycle. "La droite est-elle revenue contre l'avortement? La droite est-elle revenue contre la peine de mort?", fait-il mine de s'interroger.
16H58 - Ailleurs en Europe - Dans huit autres pays européens (Pays-Bas, Belgique, Espagne, Norvège, Suède, Portugal, Islande et Danemark), le mariage homosexuel est autorisé. Toutefois, au Portugal, l'adoption est exclue. Les Pays-Bas ont été le premier pays, en avril 2001, à ouvrir le mariage civil aux couples de même sexe.
16H56 - Emu - "Je dois vous avouer à quelques minutes du vote #mariagepourtous une très grande émotion après ce long combat pour l'égalité #fierté #DirectAN", indique sur son compte Twitter le député socialiste du Cher Yann Galut.

16H53 - Précurseur - Noël Mamère, qui avait célébré en 2004 le premier mariage homosexuel, alors déclaré illégal, prend la parole pour les écologistes. Il rappelle les "4.000 lettres d'insultes" qu'il avait reçues à l'époque. "La gauche vient d'ouvrir le champ des libertés au nom de l'égalité des droits". Il est applaudi par la gauche quand il rappelle que la loi Veil a fait évoluer la société sans la chambouler. Il appelle à "lutter contre la peur de soi et l'ignorance".
16H46 - Débat - Le vote du projet de loi, qui doit intervenir vers 17H00, est précédé par un bref débat. Les sièges de l'Assemblée nationale sont bien garnis. Après le PS et l'UMP, Jean-Christophe Fromantin s'exprime pour l'UDI. "Sous prétexte de créer une égalité pour les adultes, vous créez une terrible inégalité pour les enfants", s'insurge-t-il.
"Lutter contre la peur de soi"
16H40 - Orateur - Le député Hervé Mariton s'exprime pour le groupe UMP à l'Assemblée. Il dénonce "un triple déni dont vous porterez la faute": déni de démocratie, déni affectif, déni moral. "Vous brisez un consensus qui a tant uni notre nation", lance-t-il. "Vous ajoutez de la crise à la crise, (...), vous allumez la mèche indigne de l'homophobie", ajoute-t-il, entraînant cris et huées dans le camp de la majorité.
16H37 - Recours aux Sages - Les parlementaires UMP déposeront ce soir ou demain matin leur recours au Conseil constitutionnel. Le recours va porter "sur des points de procédure et, bien évidemment, sur le fond", a déclaré le président des députés UMP Christian Jacob à la presse à l'issue de la réunion hebdomadaire du groupe.
16H33 - Vision - Sur Twitter, la ministre du Logement Cécile Duflot se projette dans l'avenir: "23 avril 2033: anniversaire des 20 ans du vote du #mariagepourtous: mes petits-enfants épatés de découvrir que ça n'a pas toujours existé".
16H30 - Pro et anti - A Paris, les anti-mariage gay se retrouveront à partir de 19H00 à Sèvres-Babylone (VIIe arrondissement) pour se rendre à promixité de l'Assemblée nationale. Pour leur part, les "pro" appellent à des rassemblements, d'abord à l'appel du collectif "oui, oui
, oui" à partir de 17H00 près de l'Assemblée, puis à l'appel de l'Inter-LGBT (lesbienne, gay, bi et trans), à partir de 18H00 à proximité de l'Hôtel de Ville.

EN DIRECT - Suivez l'adoption par les députés du projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples homosexuels
Par ce vote historique, la France va devenir le 14e dans le monde à autoriser le mariage des couples de même sexe, sans pour autant que cessent les manifestations des "anti", qui appellent à se mobiliser dans tout le pays.
A Paris, ils se retrouveront à partir de 19H00 à Sèvres-Babylone (VIIe) pour se rendre près de l'Assemblée nationale, à l'appel de La Manif pour tous. De leur côté, les "pro" appellent également à des rassemblements dans la capitale.
En province, des manifestations analogues sont prévues: pro-mariage gay à Toulouse, Marseille, Aix-en-Provence, Montpellier, Lyon. Les anti seront à Chambéry, Bordeaux, La Roche-sur-Yon.
© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Facebook

cover-ci

Notre sélection d'annonces