Le prince William sur l'ultra-sensible esplanade des Mosquées à Jérusalem

Publié le à Jérusalem (AFP)

Le prince William s'est rendu jeudi sous haute protection sur l'ultra-sensible esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est, site vénéré par les musulmans et les juifs comme le mont du Temple, au coeur du conflit israélo-palestinien.

Cette visite du prince, second dans l'ordre de succession à la couronne britannique, est une première de la part d'un membre aussi éminent de la famille royale, ont dit des responsables britanniques.

Le prince William et sa délégation étaient placés sous importante protection israélienne et accompagnés par des représentants religieux. Le duc de Cambridge a pénétré dans le Dôme du Rocher, dont la coupole dorée surplombant la vieille ville est emblématique de Jérusalem, selon un correspondant de l'AFP sur place.

Puis la délégation s'est dirigée vers la mosquée Al-Aqsa, qui donne souvent son nom à toute l'esplanade, troisième site le plus sacré des musulmans, également vénéré par les juifs sous le nom de Mont du Temple.

Le prince devait ensuite visiter d'autres sites dans la vieille ville, dans la dernière et peut-être la plus sensible partie de son séjour en Israël et dans les Territoires palestiniens occupés.

Ses services insistent sur le caractère apolitique de la visite, la première officielle d'un membre de la famille royale à la fois en Israël et dans les Territoires palestiniens.

Mais l'exercice diplomatique est délicat. L'esplanade des Mosquées et la vieille ville par exemple se situent à Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville. Israël a annexé Jérusalem-Est et proclame tout Jérusalem sa capitale "indivisible". Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

Pour des raisons historiques, l'esplanade est sous la garde de la Jordanie, mais tous les accès en sont contrôlés par les forces israéliennes.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.