Line Papin et Florent Oiseau nouveaux visages de la scène littéraire

Publié le à Paris (AFP)

Inutile de se précipiter chez son libraire jeudi, premier jour de la rentrée littéraire, pour trouver les premiers romans de Florent Oiseau et Line Papin, ils n'y seront pas.

"L'éveil" (Stock) de Line Papin sortira le 24 août tandis que "Je vais m'y mettre" (Allary) de Florent Oiseau sera disponible le lendemain.

A l'image de son anti-héros, Fred, Florent Oiseau, 26 ans, tente de cultiver un brin de nonchalance avant la sortie de son livre. Son roman est sans doute l'ouvrage le plus désinvolte de la rentrée et assurément l'un des plus drôles.

Fred, la petite quarantaine, chômeur en fin de droits et champion de la procrastination doit se bouger. "Je vais m'y mettre" est son mantra. Et il va s'y mettre Fred... pour la plus grande jubilation des lecteurs.

Présentant son jeune auteur, Guillaume Allary, le patron de la maison d'édition éponyme, rappelle que Florent Oiseau a été pompiste, barman, plongeur, réceptionniste de nuit, ouvrier dans une usine de pain, crêpier... "Il en a oublié", dit dans un éclat de rire le jeune homme au visage poupin, mangé par la barbe.

"J'ai fait pas mal de choses avant d'arriver à la rentrée littéraire", raconte-t-il à l'AFP. Aujourd'hui surveillant dans un lycée de Seine-Saint-Denis, Florent Oiseau n'est pas du genre à se mettre en avant. Quand on lui parle études, il répond qu'il a eu un parcours "particulièrement laborieux".

"Je me suis quand même fait violence deux semaines avant le bac ce qui m'a permis d'obtenir un superbe 10,23 de moyenne, ce qui a contenté toute la famille", dit-il. "J'ai décidé d'arrêter là et de quitter les études sur un succès", fanfaronne-t-il.

Son roman aux dialogues acérés est dans la veine des livres de l'auteur américain d'origine écossaise Iain Levison. "Je ne connais pas", répond-il. D'ailleurs, ajoute-t-il, "je ne lis que deux ou trois livres par an".

On aurait tort cependant de considérer Florent Oiseau comme un dilettante. Outre qu'il a beaucoup travaillé, ses goûts littéraires révèlent une personnalité plus complexe qu'il n'y paraît.

Il admet avoir lu tous les auteurs de la Beat Generation et voue "un culte absolu" à Franz Bartelt, un écrivain considéré comme l'une des plumes les plus singulières de la littérature française.

- La benjamine -

Né à Hanoi il y a 20 ans et installée en France depuis 10 ans seulement, Line Papin est la benjamine des plumes de la rentrée.

"L'éveil" est un roman sur la naissance du sentiment amoureux et la cruelle désillusion qui parfois l'accompagne. Dans un Hanoi imprégné de langueur, Juliet, fille de l'ambassadeur d'Australie tombe amoureuse d'un jeune Français.

Du haut de ses 20 ans, Line Papin décrit avec une incroyable maturité la puissance du désir, la tristesse de l'abandon aussi. Le garçon en aime une autre. La mort de cette amie le plongera dans le désespoir et Juliet dans le désarroi. En choisissant de faire parler tour à tour les personnages qui composent son roman Line Papin fait preuve d'une maîtrise stylistique époustouflante.

C'est ce style si abouti qui a bluffé Manuel Carcassonne, le patron de Stock. Il a lui-même appelé la jeune femme moins de deux mois après l'envoi de son manuscrit par la poste. "En janvier, il m'a dit qu'il était intéressé. Un mois plus tard, il m'a dit qu'il le voulait pour la rentrée", raconte Line Papin. Son texte était déjà si travaillé qu'"il a fallu très peu de retouches", assure-t-elle.

Pourquoi avoir choisi uniquement Stock et pas d'autres éditeurs? "J'aime leurs couvertures bleues", répond-elle avec candeur.

Franco-vietnamienne, fille cadette (elle a un grand frère) d'un père historien et d'une mère traductrice, Line Papin prépare un Master d'histoire de l'art à la Sorbonne après une hypokhâgne-khâgne au lycée Fénelon de Paris.

Cette grande lectrice qui dévore "cinq à six livres par mois", affirme n'avoir lu Marguerite Duras, à laquelle forcément on pense, qu'après la remise de son manuscrit.

Ecrire, elle le fait "depuis toute petite". A 16 ans, elle avait déjà envoyé un manuscrit (chez Christian Bourgois). Le texte n'avait pas été retenu mais l'éditeur lui avait "gentiment répondu", se souvient-elle.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.