Nigeria: le chef de Boko Haram "serait mort", selon l'armée)

Publié le à Kano (Nigeria) (AFP)

Le chef du groupe islamiste nigérian Boko Haram, Abubakar Shekau "serait mort" après avoir été blessé par balle dans un affrontement avec des soldats, annonce lundi un communiqué de l'armée nigériane.

"Selon un rapport des services de renseignements, Abubakar Shekau, le chef des terroristes de Boko Haram le plus redouté et le plus recherché, serait mort", a déclaré l'armée dans un communiqué. "Il est très probable que Shekau soit mort entre le 25 juillet et le 3 août".

Shekau, déclaré "terroriste international" par Washington, a été blessé par balle le 30 juin au cours d'un accrochage avec des militaires dans un camp de Boko Haram situé dans la forêt de Sambisa, dans le nord-est du Nigeria, poursuit le communiqué.

Selon l'armée, il aurait été transporté clandestinement au Cameroun pour être soigné, pays voisin où il serait décédé.

Mais le porte-parole de l'armée, le général Chris Olukolade, interrogé par l'AFP a précisé que les forces de sécurité cherchaient encore à confirmer de manière définitive la mort de Shekau.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.