Ordonnances: Gattaz salue une "première étape importante" mais se dit "vigilant"

Publié le à Paris, 31 août 2017 (AFP)

Le président du Medef, Pierre Gattaz, a estimé jeudi que la réforme par ordonnances du code du travail présentée par le gouvernement était une "première étape importante" pour "conforter la confiance des chefs d'entreprise" mais s'est dit "vigilant" sur les décrets d'application.

"Il nous semble que cette réforme par ordonnances est une première étape importante dans la construction d'un droit du travail en phase avec la réalité quotidienne de nos entreprises", a-t-il déclaré lors d'un point presse au siège de l'organisation patronale.

"Le Medef, bien sûr, est prêt à jouer le jeu", a-t-il assuré.

"Mais nous restons vigilants sur les précisions qu'il reste à apporter, notamment sur décrets d'application qui vont devoir préciser ces ordonnances dans les semaines, les mois à venir", a-t-il aussitôt ajouté.

Le numéro un de l'organisation patronale a salué un "changement de philosophie dans l'approche du droit du travail qui redonne de la place à la négociation de terrain dans les branches et les entreprises".

M. Gattaz a jugé que sur le premier bloc, concernant l'articulation entre la loi, la branche et l'entreprise, les ordonnances présentées étaient "conformes à la synthèse publique présentée par le gouvernement".

"Nous aurions aimé plus de place pour l'entreprise, mais nous acceptons ce point d'équilibre", a-t-il dit.

Sur l'organisation du dialogue social dans l'entreprise, il a regretté "vivement que des limitations de négociations, en dehors de la présence syndicale, n'aient pas été assouplies", jugeant que l'objectif devait être aussi de "lisser les seuils" pour simplifier la croissance des TPE-PME.

M. Gattaz a par ailleurs salué le plafonnement des indemnités prud'homales pour licenciement abusif mais déploré l'augmentation des indemnités légales de licenciement "décidées par surprise, en juillet, sans avoir été vraiment discutées".

"Enfin, nous notons que le travail de simplification du droit du travail en général reste à mener et n'est pas vraiment engagé à ce stade", a-t-il poursuivi, estimant que les réflexions et travaux devaient "se poursuivre pour continuer à simplifier ce droit du travail".

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

RECO llb_sb_1

RECO llb_sb_2

RECO LlbSb3

RECO llb_sb_4

RECO llb_sb_5

RECO llb_sb_6