PSA Peugeot Citroën: la chronique de la restructuration

Publié le à PARIS (AFP)

Voici la chronique du plan de restructuration de PSA Peugeot Citroën, premier constructeur automobile français, qui a annoncé vendredi l'arrêt définitif de la production de voitures dans son usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Sain-Denis,en région parisienne, fin octobre.

2011

- 9 juin: la CGT révèle une note interne d'août 2010 évoquant une possible fermeture de l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois. "La fermeture d'Aulnay n'est pas d'actualité", dit la direction.

- 5 juil: Philippe Varin, président du directoire, déclare au président Nicolas Sarkozy que PSA "n'examine pas de projets de fermeture de sites en France".

- 26 oct: PSA chiffre à 6.000 les suppressions de postes à réaliser en Europe, dont 4.300 en France.

2012

- 15 fév: PSA, dont le bénéfice net a été divisé par deux en 2011, juge "inévitables" des réductions de capacités de production en Europe.

- 30 juin: Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, presse le groupe de faire "connaître ses intentions".

- 12 juil: PSA annonce l'arrêt de la production à Aulnay en 2014 et la suppression de 8.000 postes en France, dont 1.400 à Rennes. "La guerre est déclarée", pour la CGT. Le 13, M. Varin reconnaît que la décision de fermer Aulnay date du premier semestre, mais qu'"il n'était pas question d'en faire un enjeu de la période électorale".

- 14 juil: le président François Hollande accuse PSA de "mensonge" et juge "inacceptable" le plan de restructuration, qui doit être "renégocié".

- 11 sept: un rapport d'expert, mandaté par M. Montebourg, critique les choix effectués par PSA.

- 20 sept: Hollande reçoit l'intersyndicale de PSA Aulnay, promet des négociations syndicats-direction-Etat à compter du 25 octobre.

- 24 oct: PSA accepte un administrateur salarié et un autre de l'Etat en échange d'une garantie étatique de 7 milliards d'euros sur trois ans à Banque PSA Finance.

- 11 déc: 11.200 suppressions de postes prévues entre mai 2012 et mai 2014 (PSA).

2013

- 16 jan: Début d'une grève de 4 mois à Aulnay, à l'appel de la CGT, CFDT et SUD. Face aux violences, la direction ferme l'usine du 21 au 28 janvier.

- 12 fév: Fin des négociations du plan social.

- 13 fév: PSA annonce une perte historique de 5 milliards d'euros en 2012.

-18 mars: Cinq syndicats (CFE-CGC, CFTC, FO, SIA, CFDT) donnent leur feu vert au plan social. La CGT est contre.

- mars/avril: Actions coup de poing de grévistes à Paris.

- 24 avr: PSA dément une fermeture d'Aulnay dès 2013 évoquée par son directeur financier.

-26 avr: SUD et CGT qui demandaient la suspension du plan sont déboutés.

-29 mai: début des réunions syndicats-direction pour négocier d'ici octobre "un nouveau contrat social".

- 8 juil: le groupe annonce une baisse de près de 10% de ses ventes mondiales au premier semestre.

- 19 juil: le plan de restructuration "avance bien" avec 2.000 salariés d'Aulnay reclassés ou en cours sur 3.000, dit PSA. Seules une quinzaine de Citroën C3 sortent encore chaque jour de l'usine.

- 25 juil: l'usine ferme ses portes jusqu'au 3 septembre.

- 30 juil: feu vert de Bruxelles au plan de restructuration.

- 31 juil: Philippe Varin dit qu'il va proposer de modérer les salaires et adapter la durée du travail à la reprise à l'automne des négociations sur le nouveau contrat social.

- 30 août: la direction annonce que l'usine d'Aulnay, qui doit fermer en 2014, cessera définitivement de produire des voitures fin octobre.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.