Taxes américaines: Pékin dénonce une "attaque" du commerce multilatéral

Publié le à Pékin (AFP)

La Chine a fait part vendredi de sa "ferme opposition" aux droits de douane imposés par le président Donald Trump aux importations américaines d'acier et d'aluminium, Pékin dénonçant une "attaque" du système commercial multilatéral.

"L'abus de la clause de sécurité nationale par les Etats-Unis constitue une attaque délibérée du système commercial multilatéral incarné par l'Organisation mondiale du commerce (OMC) et aura certainement un impact grave sur l'ordre commercial mondial", a estimé le ministère chinois du Commerce dans un communiqué. "La Chine s'y oppose fermement".

Malgré les mises en garde des partenaires commerciaux des Etats-Unis, Donald Trump a formalisé jeudi sa décision d'imposer des taxes à l'importation de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium. Elles entreront en vigueur dans 15 jours.

La Chine est le premier producteur mondial d'acier et d'aluminium mais sa production ne représente qu'une petite partie (2,7% du total pour l'acier et 9,7% pour l'aluminium) des importations américaines, loin derrière celles du Canada, du Brésil ou de l'Union européenne.

Le Canada et le Mexique, partenaires des Etats-Unis au sein de l'Accord de libre-échange nord-américain (Aléna), sont exemptés des nouveaux droits de douane pour le moment.

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a assuré jeudi lors d'une conférence de presse que Pékin adopterait "certainement" une "réponse appropriée et nécessaire" en cas de guerre commerciale avec les Etats-Unis.

Tout en imposant jeudi ces nouveaux droits de douane, Donald Trump s'est montré relativement conciliant avec la Chine, évoquant à nouveau des négociations en cours pour réduire le déficit commercial entre Pékin et Washington.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.