Ubisoft révise son c.a. 2017-2018 à la baisse et sa rentabilité à la hausse

Publié le à Paris, 7 déc 2017 (AFP)

L'éditeur français de jeux vidéo Ubisoft a révisé à la baisse jeudi son objectif de chiffre d'affaires pour l'année 2017-18 de 1,7 milliard d'euros à 1,64 milliard mais relevé sa cible de rentabilité à 16,5% contre 15,9%.

Cet abaissement s'explique par l'accroissement de la durée de développement de trois jeux, dont deux devaient sortir au début de l'année calendaire 2018, et verront leurs ventes comptabilisées dans le prochain exercice, a précisé Ubisoft dans un communiqué.

Les deux jeux concernés sont Far Cry 5, repoussé d'un mois au 27 mars, et The Crew 2, prévu pour le "premier semestre 2018-19" contre le 16 mars initialement. Le dernier jeu évoqué est une "franchise non annoncée", selon le communiqué. Celle-ci, prévue pour 2018-19, sortira finalement en 2019-20.

Ubisoft a aussi légèrement relevé ses attentes en terme de chiffre d'affaires pour le troisième trimestre avec un objectif de 700 millions d'euros contre 630 millions précédemment.

"Le mois de novembre est venu confirmer à la fois les excellentes tendances du back-catalogue (les jeux sortis depuis longtemps) constatées au premier semestre et celles du lancement d'Assassin's Creed Origins. Nous sommes ainsi aujourd'hui en mesure de mettre à jour nos objectifs 2017-18, avec notamment un relèvement de notre rentabilité, tout en donnant plus de temps à nos lancements futurs", a expliqué dans un communiqué le directeur financier Alain Martinez.

Concernant l'exercice 2018-19, le groupe a laissé ses objectifs inchangés et promis "une augmentation de la visibilité".

Le chiffre d'affaires du troisième trimestre fiscal 2017-18 sera publié le 8 février.

ktr/tq/eb

UBISOFT ENTERTAINMENT

© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.