Centenaire de la guerre 14-18 - Einstürzende Neubauten évoque les bruits de la guerre à Dixmude

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Le groupe allemand de musique industrielle a présenté, samedi soir, son nouvel album "Lament" à Dixmude. Une représentation dans le cadre du projet "De Val van Diksmuide 1914-2014" (La Chute de Dixmude 1914-2014) organisé par la province de Flandre occidentale. Le groupe berlinois a offert une expérience unique dans le hangar De Lijn de Dixmude. Par les mots et la voix du chanteur/raconteur Blixa Bargeld et les instruments créés par N.U. Unruh, Einstürzende Neubauten a livré une performance sur le traumatisme des bruits de la guerre. L'album "Lament", sorti le vendredi 7 novembre, se veut surtout comme "une reconstruction d'un travail conçu initialement pour être joué sur scène", explique le groupe sur son site internet. Les spectateurs venus des quatre coins de l'Europe ont donc eu l'occasion, samedi soir à Dixmude, de voir en primeur mondiale les instruments créés par Andrew Unruh, un des membres fondateurs du groupe. Des instruments gigantesques construits à partir de tuyaux ou de fils barbelés et de métaux rouillés et fracassés afin d'illustrer la guerre mais aussi pour générer des sons évoquant la terreur d'un 20e siècle industrialisé en plein tourment. Pour l'élaboration de "Lament", le groupe s'est entouré d'un historien et d'un linguiste. Une volonté de précision et d'exactitude que l'on retrouve notamment avec le morceau "Der 1. Weltkrieg" qui retrace la chronologie de la guerre 1914-1918. "J'ai effectué un calcul mathématique. Chaque battement équivaut à un jour. Nous le faisons en 4/4, à 120 battements par minute et chaque instrument représente l'une des puissances impliquées dans la guerre", explique Blixa Bargeld. Mais Einstürzende Neubauten s'est aussi intéressé à des histoires moins connues de la Première Guerre mondiale, comme celle des Harlem Hellfighters. Le morceau "On Patrol in No Man's Land" rend hommage à ce régiment de soldats afro-américains, issus principalement de Harlem, envoyés à l'étranger se battre pour leur pays. Mais à une époque où le racisme et la ségrégation étaient légion aux Etats-Unis, ils étaient moins bien équipés et nourris que leurs homologues blancs. Plus tard, ce régiment a servi sous le drapeau français et participé vaillamment aux combats. Le concert/performance d'Einstürzende Neubauten s'est tenu samedi dans un lieu hautement symbolique. En 1914, Dixmude était en effet le centre du dispositif de défense face à l'avancée de l'armée allemande. Après cette première mondiale dans la ville belge, le groupe avant-gardiste s'en va pour une tournée dans toute l'Europe qui l'emmènera de Paris à Moscou. (Belga)
© 2018 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.