Christophe Soumillon chute sur la dernière haie du Grand Prix d'Automne à Auteuil

Publié le à PARIS (Belgique)

Le GP d'Automne (Haies-370.000 euros-4.800 m), un important Groupe I qui devait désigner le meilleur cheval d'âge français de la discipline samedi à Auteuil, se présentait comme un duel entre CEASAR'S PALACE, invaincu, et GEMIX, le lauréat de la Grande Course de haies d'Auteuil le 9 juin. Ils ont effectivement été les grands animateurs de la course, GEMIX en particulier, mais ni l'un ni l'autre n'a gagné. Christophe Soumillon avait en effet choisi de calquer sa course sur celle de David Cottin, le partenaire de GEMIX, qu'il a constamment suivi ou accompagné, tandis que Jonathan Plouganou jouait les trouble fête avec brio en compagnie de LORD PRESTIGE. Mais alors que la bagarre finale était déclenchée, et que le Belge amorçait son attaque, CEASAR'S PALACE chuta sur la dernière haie, apparemment sans gravité pour le jockey, mais peut-être pas pour sa monture, à en juger par l'inquiétude de son entourage. Le champion de Jean-Paul Galorini s'est toutefois finalement relevé au grand soulagement général. Mais au lieu de profiter de l'incident, GEMIX commença subitement à raccourcir ses foulées, et fut même finalement tout heureux de revenir arracher une place sur le podium: 3-ème derrière REVE DE SIVOLA (James Reveley), triomphal vainqueur à près de 45/1, et le très méritant LORD PRESTIGE. Crack-jockey de plat, Christophe Soumillon est en route vers une 6-ème cravache d'or après celles obtenues en 2003, 2005, 2006, 2011 et 2012, voire vers un nouveau record de victoires annuelles (226 en 2005, déjà 209 en 2013). (Belga)
© 2018 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.