Conflit en Syrie - frappes occidentales - Netanyahu affirme le "soutien total" d'Israël aux frappes contre la Syrie

Publié le à JÉRUSALEM (ZZZ)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exprimé samedi son "soutien total" aux frappes américaines, françaises et britanniques contre plusieurs sites en Syrie liés au programme d'armement chimique du régime de Bachar al-Assad."Il y a un an j'ai affirmé qu'Israël apportait un soutien total à la décision du président Donald Trump de se mobiliser contre l'usage et la dissémination d'armes chimiques", a affirmé M. Netanyahu dans un communiqué, assurant que le soutien de son pays resté "inchangé". "Ce matin les Etats-Unis, la France et le Royaume Uni ont montré que leur engagement ne se borne pas à des proclamations de principes", a-t-il ajouté. "Il faut qu'il soit clair pour le président (syrien) Assad que ses efforts incessants pour acquérir et utiliser des armes de destruction massive, son mépris inacceptable du droit international et l'accord qu'il accorde à l'Iran et ses alliés pour s'implanter militairement en Syrie met en danger la Syrie", a également souligné M. Netanyahu. Selon la radio publique israélienne, l'Etat hébreu a été informé à l'avance des frappes menées par les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne. Israël a condamné lundi dernier l'attaque chimique présumée en Syrie accusant le régime syrien d'avoir commis "un crime contre l'humanité" et de se doter de nouvelles capacités de production de ce type d'arme. Une attaque chimique présumée à Douma, ancien bastion rebelle proche de Damas, a fait samedi plus de 40 morts selon les Casques blancs, un groupe de secouristes en zone rebelle, et l'ONG médicale Syrian American Medical Society (SAMS). Ces affirmations n'ont pas pu être vérifiées de source indépendante. Une extrême tension règne également entre Israël et l'Iran sur le front syrien. Lundi, une base aérienne en Syrie a été la cible d'un raid que le régime de Bachar al-Assad ainsi que ses alliés russe et iranien ont attribué à Israël et dans lequel au moins 14 combattants, dont sept Iraniens, ont été tués. Le lendemain, l'Iran a promis une riposte. Les responsables israéliens se sont toutefois refusé à confirmer leur responsabilité dans cette opération tout en multipliant les mises en garde à Téhéran. Israël et la Syrie sont officiellement en état de guerre. Les relations sont d'autant plus tendues que trois ennemis d'Israël opèrent sur le théâtre syrien: le régime lui-même, l'Iran et le Hezbollah libanais. (Belga)
© 2018 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

RECO llb_sb_1

RECO llb_sb_2

RECO LlbSb3

RECO llb_sb_4

RECO llb_sb_5

RECO llb_sb_6