Finances à Molenbeek - Les FDF veulent un audit et des explications sur l'exercice de la tutelle régionale

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Les FDF ont demandé lundi l'organisation d'un audit sur la gestion financière de la commune de Molenbeek et des explications sur l'exercice de la tutelle régionale au cours des dernières années. D'après les quotidiens Le Libre Belgique et la Dernière Heure, cette commune de l'ouest de la capitale est au bord de la faillite, entre autres à la suite de nombreux engagements de personnel, de subsides non perçus et de dette croissante. Directement mise en cause pour la gestion passée, l'ex-bourgmestre socialiste de la commune Philippe Moureaux a réagi notamment en soulignant que la nouvelle majorité avait mis près de trois ans avant de tirer la sonnette d'alarme. Il a également rappelé que l'échevine des Finances du collège qu'il dirigeait était de la même formation que celle de l'actuelle bourgmestre Françoise Schepmans (MR), comme d'autres échevins, et avait eu accès à tous les documents. Enfin, il a fait valoir que la composante libérale de la majorité n'avait pas remise en cause les engagements de personnel supplémentaire. Pour les chefs de file FDF au parlement bruxellois, Emmanuel De Bock, et au conseil communal, Michael Vossaert, il faut un audit sur la gestion financière de Molenbeek et des explications sur "l'exercice étonnant, voire laxiste" de la tutelle régionale ces dernières années. "Sauf à avoir été victime de camouflages comptables, il semble que la tutelle régionale ait été exercée de manière peu contraignante à l'égard de la commune du patron des socialistes bruxellois", a ajouté Emmanuel De Bock. Pour lui, Molenbeek est certes une commune moins nantie que d'autres mais c'est aussi la commune la plus aidée de la Région bruxelloise à travers les mécanismes de solidarité entre les 19 communes. Aux yeux du mandataire FDF, il ne serait pas juste que la Région éponge les dettes de Molenbeek et pas celles des autres communes. Octroyer 100 millions d'euros de prêts non-remboursables serait une véritable prime à la mauvaise gestion, alors que d'autres communes se serrent la ceinture depuis des années. (Belga)
© 2018 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.