L'OIAC a trafiqué les résultats de son enquête sur l'empoisonnement de Skripal

Publié le à MOSCOU (RUS)

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a trafiqué les résultats de son enquête sur l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal pour accuser la Russie, a affirmé samedi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. "Selon les résultats des analyses" effectuées par un laboratoire suisse travaillant pour l'OIAC, "la substance BZ a été découverte dans tous les échantillons" prélevés à Salisbury, où Sergueï Skripal et sa fille ont été empoisonnés, a-t-il déclaré lors d'une conférence, accusant l'OIAC d'avoir caché ces résultats. Le BZ n'a jamais été produit en URSS ou en Russie, a ajouté M. Lavrov. (Belga)
© 2018 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.