L'opposant Mikheïl Saakachvili expulsé d'Ukraine est arrivé aux Pays-Bas

Publié le à BRUSSEL (Pays-Bas)

Mikheïl Saakachvili, l'ex-président géorgien devenu opposant en Ukraine et expulsé par les autorités de Kiev, est arrivé aux Pays-Bas et souhaite y rester, a confirmé mercredi son avocat, Me Oscar Hammerstein, peu après la venue de son client à Schiphol. Mikheïl Saakachvili et son conseil se trouvent dans un bureau de l'immigration à Rotterdam afin de mettre en ordre les papiers, selon Me Oscar Hammerstein. Mikheïl Saakachvili a été arrêté lundi dans un restaurant du centre de Kiev et envoyé aussitôt en Pologne à bord d'un avion. L'ex-président est marié à la Néerlandaise Sandra Roelofs. Selon son avocat, M. Saakachvili a l'intention de s'installer à Amsterdam. D'après le ministère de la Justice, il avait introduit précédemment une demande de regroupement familial pour venir aux Pays-Bas. Le service immigration du pays avait indiqué en décembre qu'il était éligible à cette requête. M. Saakachvili, un juriste formé aux Etats-Unis et en France et parlant cinq langues dont l'ukrainien, a dirigé la Géorgie de 2004 à 2013, après la Révolution de la rose pro-occidentale à Tbilissi en 2003. Après l'arrivée au pouvoir en Géorgie de ses adversaires prorusses en 2013, M. Saakachvili a dû quitter son pays. Mikheïl Saakachvili, d'abord allié au président ukrainien Petro Porochenko, est devenu par la suite l'un de ses plus farouches adversaires. En juillet, M. Porochenko l'a déchu de la nationalité ukrainienne, qu'il lui avait accordée en 2015. (Belga)
© 2018 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.