L'UE prolonge d'un an les sanctions contre la Crimée et Sébastopol

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

L'Union européenne prolonge d'un an les sanctions contre la Crimée et Sébastopol, annexées en 2014 par la Russie. Cela signifie qu'aucun bien en provenance de la péninsule ne pourront être exportés vers l'Europe avant au moins le 23 juin 2018. L'embargo sur les investissements est également prolongé.L'UE avait imposé des sanctions pour la première fois en mars 2014 à l'occasion de l'annexion - non-reconnue par la communauté internationale - de la Crimée et de Sébastopol par la Russie et de la "déstabilisation volontaire" de l'Ukraine. Ce sont ces sanctions qui sont prolongées jusqu'à juin de l'an prochain. Aucun produit provenant des deux territoires ne peut être introduit en Europe. Les investissements restent interdits: les citoyens et les entreprises européens ne peuvent pas acheter d'immobilier en Crimée, y financer des entreprises ou y élaborer des services du même genre. Les bateaux de croisière ne peuvent y accoster qu'en cas d'urgence, tandis que l'export de biens et de technologies vers des entreprises actives dans le transport, les télécoms et l'énergie reste interdit. Parallèlement à ces "mesures ciblées", l'UE maintient aussi ses sanctions économiques à l'égard de la Russie. Elles sont pour l'instant en vigueur jusqu'au 31 juillet. (Belga)
© 2017 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Facebook

cover-ci

Notre sélection d'annonces

Cover-PM