Les scientifiques européens s'inquiètent des orientations de Trump

Publié le à PARIS (FRA)

Près de cinquante organisations scientifiques européennes ont publié jeudi une lettre ouverte pour "condamner" les orientations de l'administration de Donald Trump ayant un impact sur la science, notamment en matière d'immigration."Nous sommes particulièrement inquiets du décret présidentiel touchant certaines personnes en raison de leur nationalité", peut-on lire dans cette lettre adressée aux principaux responsables européens. Le décret anti-immigration du 27 janvier ferme les frontières pendant trois mois aux ressortissants de sept pays (Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan, Syrie, Yémen). Il a été suspendu par la justice, mais la Maison Blanche maintient le cap. Autre sujet de préoccupation évoqué par la lettre: l'administration Trump semble vouloir restreindre la communication des scientifiques des agences gouvernementales avec la presse, ajoute la lettre. Les signataires s'alarment également de la "crédibilité injustifiée" qui pourrait être apportée à des thèses "qui ne sont pas basées sur des faits, des preuves et une démarche scientifique". Ils citent la question du climat et de la sécurité des vaccins. "Tout cela est contraire aux principes de transparence, de communication ouverte, de mobilité des étudiants et des scientifiques", relève la lettre impulsée par Euroscience, une association européenne créée en 1997 pour promouvoir la science. "Nos collègues aux Etats-Unis vont souffrir, les Etats-Unis et les citoyens américains vont en payer le prix", tout comme l'Europe et le reste du monde, déplore la lettre. Le document est signé par 46 organisations scientifiques. On y trouve plusieurs associations européennes (mathématiques, physique, sciences humaines, thérapie génique). La Royal Society, les Sociétés de biophysique française, italienne, allemande font aussi partie des signataires. La lettre a été adressée à Donald Tusk, président du Conseil européen, à Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, aux Premiers ministres et aux ministres en charge de la science dans l'UE, notamment. Elle demande à ces responsables politiques de "défendre les principes et valeurs de la science qui sont les fondements du progrès scientifique". Pour protester contre les orientations de Donald Trump, une Marche pour la Science est en train de s'organiser dans le monde. Elle devrait avoir lieu le 22 avril à Washington mais aussi dans plusieurs autres pays. (Belga)
© 2017 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.