Un député pro-Brexit lance un produit financier en Irlande pour éviter "les incertitudes"

Publié le à LONDRES (Royaume-Uni)

Le député britannique conservateur Jacob Rees-Mogg, fervent défenseur du Brexit, faisait face aux critiques jeudi après la révélation que sa société d'investissement avait lancé un produit financier basé en Irlande en raison des "incertitudes" créées par la sortie du Royaume-Uni de l'UE.Somerset Capital Management (SCM), société que le député a co-fondée et pour laquelle il continue à travailler 30 heures par semaine pour un salaire mensuel de 14.000 livres (près de 16.000 euros) selon le quotidien The Independent, a enregistré ce nouveau produit en mars à Dublin. Le prospectus destiné à le promouvoir fait état du Brexit comme un risque financier en raison "des incertitudes considérables" qui en découlent. Une information assez embarrassante pour le pourfendeur de l'Union européenne, qui défend une rupture nette avec Bruxelles et ne cesse de renvoyer dans les cordes les responsables politiques ou les entreprises qui s'inquiètent des risques du Brexit pour la place financière londonienne et l'économie britannique en général. Réagissant dans le quotidien The Telegraph, M. Rees-Mogg a déclaré que la décision de SCM n'avait "rien à voir avec le Brexit", ajoutant que SCM opérait dans le monde entier et que "les personnes hors de l'UE sont habituées aux fonds domiciliés en Irlande". Selon lui, l'avertissement contenu dans le prospectus de promotion ne constitue "pas un énoncé politique" mais de simples conseils rédigés par les juristes de l'entreprise. Le document met plus particulièrement en garde contre un Brexit "dur", synonyme de sortie du marché unique et de l'union douanière européenne, une option pour laquelle le député milite vigoureusement, voulant couper tous les ponts avec l'UE. (Belga)
© 2018 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.