Economie Echaudés par le précédent du Ceta, les ministres du Commerce ont validé une nouvelle approche pour les futurs accords. Nettement plus souple.