AB Inbev déçoit au niveau opérationnel

AFP Publié le - Mis à jour le

Actualité Le numéro un mondial de la bière AB Inbev a vu son bénéfice net dépasser les attentes au deuxième trimestre grâce notamment à ses performances au Brésil, mais ses performances opérationnelles ont déçu.

Vers 09H05 (07H05 GMT), le titre perdait 3,08%, à 64,24 euros, à la Bourse de Bruxelles, dans un marché en baisse de 0,99%.

D'avril à fin juin, le groupe --né fin 2008 de la fusion entre le belgo-brésilien Inbev et l'américain Anheuser-Busch-- a enregistré un bénéfice net de 1,961 milliard de dollars (1,6 milliard d'euros) contre 1,450 milliard de dollars sur la même période un an plus tôt, selon des résultats publiés mardi.

Ce résultat est largement au-dessus des attentes, les analystes interrogés par DowJones tablant sur un bénéfice net de 1,734 milliard de dollars sur la période.

En revanche, l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) normalisé, étalon pour les prévisions internes, a reculé. Il s'est établi à 3,594 milliards de dollars contre 3,747 milliards un an plus tôt. Les analystes interrogés par Dow Jones Newswires tablait sur 3,735 milliards de dollars.

En cause: la baisse anticipée des livraisons aux grossistes aux Etats-Unis, une hausse des frais de distribution aux Etats-Unis découlant du lancement d'innovations ainsi qu'une augmentation générale des frais de transport au Brésil et aux Etats-Unis, détaille le groupe dans un communiqué.

Côté ventes, le brasseur a vu également son chiffre d'affaires reculer, à 9,871 milliards de dollars contre 9,952 milliards un an plus tôt.

Les volumes des marques prioritaires du groupe ont progressé de 1,0%, sous l'impulsion de Budweiser au niveau mondial, de Harbin et Sedrin en Chine, d'Antarctica et Brahma au Brésil et de la famille Bud Light aux Etats-Unis.

Aux Etats-Unis, le groupe a bénéficié sur les six premiers mois de l'année de conditions météorologiques favorables. Il a ainsi enregistré la meilleure performance du secteur depuis 2008, mais les volumes ont reculé de 2,1%, en raison des problèmes de livraison.

Au Brésil, les volumes ont augmenté de 2,8% au deuxième trimestre et l'Ebitda de la zone nord de l'Amérique latine a bondi de 11,9%, à 1,108 milliard de dollars.

En revanche, la situation a été plus difficile en Belgique: les volumes ont reculé de 11,4% en raison d'un printemps exécrable sur le plan météorologique en comparaison avec celui de l'an passé. "Toutefois, les tendances de part de marché ont montré des signes d'amélioration au mois de juin", souligne le brasseur.

AB InBev a annoncé fin juin qu'il allait débourser 20,1 milliards de dollars pour s'offrir les 50% du groupe mexicain Grupo Modelo, connu pour sa bière Corona.

Cette opération doit renforcer la place de leader d'AB Inbev qui, comme les autres géants du houblon, cherche à se développer dans les pays émergents pour contrebalancer le recul de la consommation de bière sur les marchés développés. L'opération devrait être finalisée au premier trimestre 2013.

Publicité clickBoxBanner