ArcelorMittal "n'exclut pas" de nouvelles fermetures de sites en Europe

AFP Publié le - Mis à jour le

Actualité

ArcelorMittal n'exclut pas de nouvelles mises en veille ou fermetures de sites en Europe, a indiqué le directeur financier du groupe sidérurgique mercredi lors d'une conférence téléphonique à l'occasion de l'annonce de ses résultats financiers. De nouvelles fermetures ou mises en veille "ne sont pas exclues", a indiqué Aditya Mittal, tout en précisant que pour l'instant, le groupe compte "suivre le plan de septembre dernier" qui semble "adapté" à la baisse de l'activité.

"Nous ne changeons pas, ni n'amplifions notre programme d'optimisation à cause de la situation économique de 2012", a-t-il expliqué.

Ce plan dit "d'optimisation des actifs" consiste, face à une demande morose, à faire tourner les usines les plus compétitives et à mettre en veille, voire à arrêter, les autres. Il doit permettre au groupe d'économiser un milliard de dollars par an. M. Mittal a précisé qu'en Europe, 16 hauts fourneaux du groupe sur 25 étaient actuellement en fonctionnement.

La mise en veille concerne notamment Florange, en Lorraine. L'arrêt de ce site a été prolongé de six mois début juin, et le groupe a conditionné son redémarrage à une reprise économique en Europe.

Deux autres hauts fourneaux ont par ailleurs déjà été fermés en Belgique, ainsi que des aciéries électriques en Espagne et au Luxembourg.

ArcelorMittal a par ailleurs fait part début juillet de son intention de procéder à "une optimisation des fonctions supports" de son activité d'aciers plats en Europe, ce que les syndicats ont interprété comme la menace de milliers de suppressions d'emplois.

Publicité clickBoxBanner