Bekaert vend ses clôtures en Europe

S.Vdd. Publié le - Mis à jour le

Actualité

Le groupe Bekaert a clôturé une page de son histoire, mercredi. Il a signé un accord avec la société néerlandaise d'investissements Gilde, filiale du groupe Rabobank, pour lui revendre la totalité des actions de Bekaert Fencing, sa division européenne de clôtures. «La vente de Bekaert Fencing est un événement historique, parce que cette division est à l'origine de notre entreprise», a commenté Julien De Wilde, l'administrateur délégué du groupe courtraisien. C'est, en effet, dans la fabrication de fils barbelés pour fermiers que Leo Leander Bekaert a démarré ses activités, à la fin du 19e siècle.

Depuis le mois de mai dernier, le groupe, leader mondial dans la fabrication de steel cord (pour le renforcement des pneus à carcasse radiale), étudiait différentes options pour cette division, notamment sa vente.

Le prix du rachat de Bekaert Fencing a été fixé à 281,5 millions d'euros, ce qui permet à Bekaert d'empocher une plus-value de 56 millions d'euros.

D'après les analystes financiers, c'était l'activité du groupe qui connaissait la croissance la moins forte. Le profil de croissance de Bekaert sera plus élevé à présent. Le groupe pourra se concentrer sur ses autres domaines d'activités (produits tréfilés avancés et matériaux avancés). «Nous poursuivrons sans relâche nos efforts pour développer une stratégie de croissance durable et rentable et pour renforcer notre position de leader du marché et de leader technologique à l'échelle mondiale», a confirmé Julien De Wilde.

«En tant que n°1 des clôtures en Europe, Bekaert s'inscrit parfaitement dans notre portefeuille de leaders régionaux générant des revenus stables et occupant une position de leader sur le marché», a indiqué Paul Bekx, le directeur de Gilde.

Bekaert Fencing SA et ses filiales emploient 1862 personnes, dont 482 en Belgique. La société a réalisé un chiffre d'affaires de 388 millions d'euros en 2003, soit 21 pc du chiffre d'affaires total du groupe. Elle envisage, par ailleurs, d'investir en 2005 un montant total de 10 millions d'euros dans ses différents sites en Europe.

L'action Bekaert a terminé la séance mercredi sur un recul de 2,58pc à 60,30 euros. «C'était prévu car cette vente était déjà intégrée dans son cours de bourse», a expliqué un analyste financier. L'action Bekaert a gagné plus de 7pc depuis le début de l'année, faisant de cette action l'une des meilleures performances du Bel20 depuis le 1er janvier.

© La Libre Belgique 2005

Publicité clickBoxBanner