Berlin prêt à "tout ce qui est autorisé" pour sauver la zone euro

afp Publié le - Mis à jour le

Actualité L'Allemagne est prête à tout faire pour sauver la zone euro, mais dans les limites de "ce qui est autorisé", a déclaré mercredi un porte-parole du gouvernement allemand, lors d'une conférence de presse régulière.

"Tout signifie tout ce qui est autorisé", a précisé Geörg Streiter, interrogé une nouvelle fois sur la déclaration la semaine dernière de Berlin, associé à Paris puis Rome, de "tout faire pour protéger la zone euro".

L'Allemagne est ainsi opposée à l'attribution d'une licence bancaire au Mécanisme européen de stabilité (MES), qui lui permettrait de pouvoir emprunter auprès de la Banque centrale européenne (BCE) et de disposer de davantage de moyens pour se porter à l'aide de pays en difficulté, comme solution à la crise. Une possibilité qui a en revanche les faveurs de l'Italie et la France.

"Une licence bancaire pour le MES ne fait absolument pas parti de nos projets", a confirmé M. Streiter.

La veille, le ministère allemand des Finances avait déjà signifié son opposition à une telle éventualité, déclarant que "le MES n'a pas de licence bancaire et nous ne voyons pas la nécessité de lui en donner une" tandis que la banque centrale allemande a jugé que cela conduirait à faire financer les déficits publics par la BCE, ce qui lui est interdit par son mandat.

Un membre de la BCE, l'Autrichien Ewald Nowotny, s'y est pourtant montré favorable la semaine dernière et son président Mario Draghi sera très attendu sur ce sujet jeudi lors de la prochaine réunion de l'institution de Francfort.

Publicité clickBoxBanner