Carsid: un plan pour une relance serait en discussion

Belga Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Actualité

Un projet serait actuellement en discussion entre la direction de Duferco, les syndicats, les autorités carolorégiennes et celles de la Région wallonne, pour une relance du site sidérurgique Carsid à Marcinelle (Charleroi), annonce lundi La Première. Fin mars, la direction du groupe Duferco avait annoncé son intention de fermer le site carolo. L'avenir du millier de personnes qui y travaillaient est depuis négocié dans le cadre d'une procédure Renault.

La Région wallonne, Duferco, les syndicats et les autorités de la ville de Charleroi explorent plusieurs pistes depuis plusieurs mois pour tenter de donner un avenir industriel au site de Marcinelle.

Selon la RTBF, les discussions se seraient intensifiées ces derniers jours. Si le projet sur la table devait se concrétiser, il ne devrait toutefois pas voir le jour avant deux ou trois ans.

Les syndicats restent donc pour l'instant prudents, insistant sur le fait que la priorité demeure aujourd'hui l'avenir des travailleurs de Carsid qui subiront prochainement le plan social proposé par Duferco.

Pour les syndicats, cités par La Première, tout projet industriel sera "bon à prendre mais pas à n'importe quel prix, surtout si ce prix, c'est le sacrifice du millier de travailleurs de Carsid".

Les syndicats n'ont pas renoncé à la relance du haut-fourneau

Les syndicats travaillent toujours pour tenter de sauver le haut-fourneau présent sur le site de Carsid à Marcinelle (Charleroi), a indiqué lundi matin Jean-Marie Hoslet, responsable provincial de la CSC. La phase d'information de la procédure Renault n'est pas encore terminée et les syndicats tentent toujours, selon le syndicaliste, d'imaginer une solution wallonne pour sauver l'outil de Carsid. La phase d'information mêlant syndicats et responsables du groupe Duferco devrait encore durer quelques semaines, précise encore le responsable syndical.

D'ici là, au-delà des logiques actionnariales, les syndicats travaillent, selon lui, à envisager des collaborations entre les différents sites sidérurgiques. La possibilité que le haut-fourneau de Carsid alimente des usines de la phase à froid liégeoise ou le site d'Aperam (filiale inox d'ArcelorMittal) à Châtelet n'est pas encore écartée, a affirmé Jean-Marie Hoslet.

Selon le syndicaliste, Antonio Gozzi, le patron de Duferco Belgique, a déjà proposé par le passé plusieurs pistes de relances pour le site de Marcinelle. Les syndicats veulent pour l'heure examiner les pistes qui intègrent une relance du haut-fourneau.

En mars dernier, après plus de trois ans de chômage économique, la direction du groupe Duferco avait annoncé la fermeture définitive du haut-fourneau. Un millier d'emplois sont concernés sur le site.

Publicité clickBoxBanner