De nouvelles mines de charbon en Wallonie?

Bosco d'Otreppe Publié le - Mis à jour le

Actualité

L'Agence internationale de l'Energie (AIE) en est certaine, le charbon, énergie de masse qui produit le plus de gaz à effet de serre, talonnera le pétrole comme première source d'énergie mondiale dans cinq ans et devrait le dépasser d'ici dix ans.

Il va sans dire que cette nouvelle ne réjouit guère de nombreux écologistes. Mais pourrions-nous imaginer que la Wallonie bénéficie un jour à nouveau de la consommation du charbon? Pourrions-nous imaginer rouvrir en nos régions des mines d'extractions?

  « Il nous reste énormément de charbon », nous explique Jean-Marc Baele professeur de géologie à l'Université de Mons. « Nous en avons extrait en Wallonie un milliard et demi de tonnes, il nous en reste au moins le double. Cependant, le problème des gisements wallons est qu'ils sont très compliqués; les veines sont minces, tortueuses, plissées et sont donc très difficiles à exploiter mécaniquement. Face à la Chine, les États-Unis ou l'Australie, nous ne pourrions rivaliser économiquement. »

  La fermeture des mines de charbon résulte donc essentiellement de raisons économiques ; le transport se démocratisant, il devenait moins cher d'importer que d'extraire sur nos propres terres.

  « Pour autant », continue Jean-Marc Baele, « le charbon n'est pas perdu et nous pourrions encore en profiter de bien des manières. Une tonne de charbon contient par exemple entre 15 et 25 m3 de gaz naturel, dont fait partie le célèbre grisou. Aux États-Unis, en Australie ou en Chine la technique CBM (Coal Bed Methane) permet de l'extraire. Nous tentons actuellement d'améliorer cette technique en utilisant plusieurs forages. Le premier d'entre eux injecte du CO2 dans les gisements de charbon, CO2 qui va pousser le gaz naturel vers un d'autres forages où il sera récupéré. On fait donc d'une pierre deux coups: on stocke du CO2 et on récupère un gaz très intéressant en apport énergétique. » Si cette technique doit encore être adaptée aux spécificités du sol belge, elle n'est qu'un des multiples exemples de l'utilisation que nous pourrions faire de nos ressources.

Les richesses de la géothermie

  La géothermie en est un autre, nous explique Alain Rorive, professeur en hydrogéologie pour l'Université de Mons. Technique qui consiste à retrouver des nappes d'eau chaude, la géothermie permet de remonter à la surface cette énergie calorifique captée au moyen d'un fluide. Produite dans notre pays, nullement émettrice de CO2 et tout à fait fidèle (elle n'est pas soumise aux aléas du climat comme les éoliennes par exemple), la géothermie est une énergie qui présente de nombreux avantages. Les seuls problèmes convient Alain Rorive sont les coûts de l'investissement et la méconnaissance du monde politique pour une source d'énergie qu'utilisaient déjà nos ancêtres italiens il y a 4000 ans. À l'en croire, nous gagnerions pourtant à investir dans les recherches tant le Hainaut à lui seul avec son sol perméable et calcaire semble un terrain propice à cette technique (notons qu'elle est exploitée à Saint-Ghislain, Douvrain et Ghlin).

Un sous-sol à redécouvrir

Mais nos ressources ne s'arrêtent pas là. Si notre eau est bien entendu une autre ressource énergétique, la Wallonie compte d'innombrables ressources minérales de qualité. La région extrait des volumes énormes de roches (calcaire, porphyre et grès) qui représentent un gros marchés et nous permettent de réaliser les voies routières et ferroviaires. Notre calcaire permet aussi de réaliser la chaux et le ciment gris, alors que la craie offre un ciment blanc à haute valeur ajoutée. N'oublions pas non plus notre pierre bleue, la dolomie, nos sables très purs, ou encore l'argile.

  « Notre sous-sol est à redécouvrir » prévient Jean-Marc Baele. « S'il n'y a pas d'indices effectifs de gisements de pétrole, ses ressources énergétiques nous ont déjà portés aux faîtes de l'économie mondiale. Nous ne pouvons gaspiller celles qui nous restent si nous voulons nous relancer et progresser dans l'utilisation d'énergies plus vertes. »

Publicité clickBoxBanner