Des brasseurs attachés à leurs origines

Sandrine Vandendooren Publié le - Mis à jour le

Actualité

Dans le petit village de Tourpes (Leuze-en-Hainaut), on brasse de la bière depuis 1844. Mais la famille Dupont qui a donné son nom à la brasserie, réputée pour sa «Moinette», n'a pris possession des brassins locaux qu'en 1920. A l'époque, Louis Dupont, un ingénieur agronome du cru, veut s'expatrier au Canada. Pour l'en dissuader, son père rachète la ferme-brasserie du village. L'homme n'a pas d'enfant et, à sa mort, c'est un de ses neveux, Sylva Rosier qui reprend le flambeau. C'est à lui que l'on doit la «Moinette», une bière de fermentation haute, refermentée en bouteille, qui est toujours aujourd'hui la marque phare de la brasserie sur le marché belge (50 pc de sa production). Très tôt, il implique ses trois enfants (Marc, Claude et Ghislaine) dans l'activité familiale. Marc reprend les rênes de la brasserie tandis que Claude, sa soeur laborantine, s'occupe des analyses microbiologiques des bières pour la société familiale mais aussi pour d'autres brasseries de la région. En 1990, un des fils de Ghislaine, Olivier Dedeycker, rejoint la brasserie, après ses études d'ingénieur agronome. Il y a 2 ans, quand Marc Rosier a pris sa retraite, c'est lui qui lui a succédé à la tête de la PME. «J'ai toujours été attiré par les odeurs de la brasserie», raconte Olivier Dedeycker (39 ans). Il n'est pas le seul membre de la nouvelle génération à travailler à la brasserie, qui s'est aussi lancée, il y a 10 ans, dans la production de fromages et de pains artisanaux. Marc Dekeyser, l'un des beaux-fils de Marc Rosier, s'occupe de la production; Véronique, une des filles de M. Rosier, s'occupe de la boulangerie et l'épouse d'Olivier Dedeycker, Pascale Wauthoz est responsable de la fromagerie et du laboratoire microbiologique de la brasserie.

La brasserie Dupont, qui emploie 11 personnes, a une production annuelle de 8000 hectolitres. A côté de la Moinette (Blonde et Brune), son autre bière vedette est la «Saison Dupont», également une bière blonde, refermentée en bouteille. Celle-ci constitue une partie importante des exportations de Dupont, lesquelles représentent 25 pc de sa production.

Boom des ventes aux USA

«Les ventes de la Saison Dupont explosent aux Etats-Unis où elle est positionnée comme le chef de file des bières belges dans la catégorie Saison», précise le responsable de la brasserie. Dupont a aussi été la première brasserie en Belgique à lancer, en 1990, une bière biologique. Aujourd'hui, sa gamme «bio» compte 5 marques dont une bière de miel.

La Brasserie Dupont est toujours restée fidèle à ses origines. «On veut garder notre côté traditionnel et authentique. Nous ne suivons pas la tendance actuelle qui consiste à mettre sur le marché des bières plus sucrées et moins houblonnées», souligne M. Dedeycker. C'est que la petite brasserie n'a pas besoin de suivre la mode, ses affaires tournent bien. Au cours du 1er semestre, ses ventes ont crû de 10 pc en Belgique. Son chiffre d'affaires devrait atteindre, cette année, 1,5 million d'euros (1,25 million, en 2003).

Actionnariat verrouillé

Les actions de la brasserie, à 100 pc familiale, sont réparties équitablement entre les trois familles descendantes de Sylva Rosier. La PME compte 13 actionnaires.

«Une assemblée générale une fois par an, c'était trop peu. On a mis en place un comité de direction, composé de 2 membres par famille, qui se réunit tous les 3 mois et qui donne les grandes orientations stratégiques de la société», explique Olivier Dedeycker. « Cela permet d'impliquer les 3 familles dans les affaires de la brasserie» , complète Claude Rosier, qui préside le comité de direction.

Pour l'heure, la Brasserie Dupont est bien décidée à rester une entreprise familiale et indépendante. «Tout le monde est d'accord pour verrouiller le capital». Quant à la relève, elle semble bien assurée. La génération montante compte déjà 28 membres, âgés de 1 à 16 ans...

© La Libre Belgique 2004

Publicité clickBoxBanner