FGTB: La fraude fiscale se chiffre à 20 milliards d'€

Belga Publié le - Mis à jour le

Actualité

Le manque de recettes pour l'Etat belge découlant de la fraude fiscale doit être estimé à quelque 20 milliards d'euros, selon la FGTB. "Cela représente quelque 800 euros par mois en plus pour chaque pensionné", a souligné Rudy De Leeuw, président de la FGTB, lundi lors d'une conférence de presse. "Avec 10 milliards d'euros, soit la moitié des recettes non perçues, on pourrait déjà rencontrer notre proposition d'augmenter les pensions d'un quart", a-t-il également indiqué.

Indépendamment des méthodes de calcul, pour lesquelles la FGTB a fait appel à l'ULB, la fraude en Belgique se chiffre à 20 milliards d'euros et plus. La première méthode consiste à comparer les revenus des ménages avec les revenus des personnes physiques déclarés à l'administration fiscale. Pour 2006, les recettes non perçues sont de l'ordre de 20 milliards d'euros, soit environ 6% du PIB, selon l'enquête. La seconde méthode tient également compte de la fraude sociale en Belgique et consiste à comparer les taux théorique et effectif de la TVA. Le résultat de ce calcul chiffre les recettes fiscales et sociales non perçues à 24 milliards d'euros, soit 6,9% du PIB.

Sur base de ces chiffres, la FGTB estime que la fraude coûte 150 euros par mois à chaque Belge et représente quelque 800 euros par mois en plus pour chaque pensionné. Afin de lutter efficacement contre la fraude fiscale, il faut, d'après le syndicat, adopter une administration fiscale plus efficace et concrétiser l'ensemble des recommandations de la Commission parlementaire sur la fraude fiscale.

Publicité clickBoxBanner