KBC et BNP Paribas Fortis souhaitent la fin des garanties bancaires

Belga Publié le - Mis à jour le

Actualité

Les banques KBC et BNP Paribas Fortis souhaitent se passer des garanties bancaires que le gouvernement fédéral leur a accordées durant la crise financière de 2008-2009. Le comité ministériel restreint s'est penché sur la question mercredi, écrivent De Tijd et L'Echo jeudi. Aucune décision n'a été prise. KBC avait à l'époque reçu 14 milliards de garanties pour son portefeuille de produits structurés. Chez BNP Paribas Fortis, on parle de 1,5 milliard d'euros de garantie pour des crédits.

Mais les deux banques n'ont jamais utilisé les garanties et le marché pour ce type de produits s'est stabilisé, ce qui pousse les deux banques à demander la fin anticipée des garanties. KBC paie chaque année une prime de 340 millions d'euros et BNP Paribas Fortis 10,5 millions d'euros.

Une sortie anticipée de ce système de garantie représenterait donc une difficulté budgétaire supplémentaire pour le gouvernement d'Elio Di Rupo. Des experts se penchent, pour le gouvernement, sur cette sortie anticipée et sur un éventuel système d'indemnité de rupture. L'accord avec KBC court normalement jusqu'à mi 2015.

Publicité clickBoxBanner