KBC subit une perte de 539 millions d'euros

Belga Publié le - Mis à jour le

Actualité KBC a subi au deuxième trimestre une perte nette de 539 millions d'euros, due au rendement des réinvestissements en baisse. Il s'agit de perte de valeur sur des activités qui se trouvent sur la liste de désinvestissement de la banque. Concrètement, il s'agit de la russe Absolut Bank, de la slovène NLB, de la serbe KBC Banka, de KBC Deutschland et de la banque diamantaire anversoise. Vu le cours du processus de désinvestissement, la valeur de ces activités a été réévaluée. Cela a mené à des pertes de valeur pour un impact négatif total sur le résultat de 1,2 milliard d'euros après impôts.

L'influence de ces pertes de valeur sur le capital réglementaire est plus limité: 0,6 milliard d'euros. Cet impact négatif sur le capital sera totalement compensé lorsque les désinvestissements seront bouclés, affirme KBC.

La perte nette de 539 millions d'euros tranche avec le bénéfice de 380 millions réalisé au premier trimestre et les 333 millions réalisés au deuxième trimestre 2011.

Hormis les éléments exceptionnels et non-opérationnels, KBC termine le trimestre avec un bénéfice net sous-jacent de 372 millions d'euros, contre 455 millions d'euros au trimestre précédent et 528 millions au deuxième trimestre 2011. Le CEO de KBC, Johan Thijs, parle d'une "bonne performance d'entreprise", avec une réduction significative des risques et "un nouveau renforcement de notre position de capital et de liquidité".

Le volume des dépôts en Belgique a augmenté de 5% en un an.

Publicité clickBoxBanner