L’Europe toise "The Capital"

Charlotte Mikolajczak Publié le - Mis à jour le

Actualité

JECL. Le nom du vaste projet immobilier, formé par les initiales des rues qui l’enserrent, Joyeuse Entrée, Cortenbergh et Loi, dans le quartier européen, est entré dans les habitudes. Dans celles des professionnels de l’immobilier, certes, mais également dans celles du public bruxellois averti du moins depuis que l’Europe avait voulu y inscrire son centre de conférences. Ce qu’elle ne fera finalement pas. En 2006, en effet, après plus de 5 ans de négociations infructueuses, Axa, propriétaire du JECL, jette l’éponge. Et décide d’en faire un immeuble de bureaux divisible en grosses entités.

C’est ce que les architectes de l’Atelier de Genval et d’ELD, lauréats du concours international lancé par Axa, ont imaginé. "En respectant l’alignement triangulaire des rues", précise André Jacqmain (Atelier de Genval), "mais en y insérant un point central très fort qui donnerait un sens à l’espace intérieur, et dans le même temps en casserait la monotonie." Cette "rupture", cylindrique, répond en quelque sorte au rond-point Schuman sur lequel s’ouvre l’entrée principale. "Cette cour intérieure sera plantée", ajoute l’architecte, qui promet que, d’ici 30 à 40 ans, elle sera magnifique, et qui parie qu’avant cela, elle deviendra un véritable lieu festif ou de ralliement pour les 2 000 à 2 500 personnes qu’abritera l’immeuble.

Des chiffres de ce gabarit, cet espace, qui compte parmi les plus importants chantiers immobiliers à Bruxelles des 15 dernières années, les collectionne: 54279 m² de surface de bureaux, 700 mètres courants de façades (dont une grande partie sera dévolue à des commerces, soit 1 700 m²), 320 places de parking, 7 étages, 6 entités techniquement indépendantes de près de 10 000 m²...

La finalisation des travaux étant prévue pour le 30juin 2009, la commercialisation (une co-exclusivité entre CB Richard Ellis et Cushman&Wakefield) pouvait débuter officiellement (au tarif de 275€/m²/an). Le signal du départ a été donné jeudi par Freddy Bouckaert, président du conseil d’administration d’Axa Belgium. Et par le plus concret des gestes: l’annonce de sa nouvelle appellation. "Soit "The Capital", en référence au statut de Bruxelles sur l’échiquier européen, a-t-il expliqué. Les 6 entités indépendantes ne sont pas en reste, chacune ayant reçu le nom de la capitale d’un des 6 pays fondateurs de l’Union européenne: Rome, Paris, Berlin, Luxembourg, LaHaye et Bruxelles." Deux d’entre elles ont d’ores et déjà suscité l’intérêt d’entreprises privées.

Et L’Europe dans tout ça? L’arrêt des négociations avec Axa fut très brutal et peut-être trop largement répercuté dans la presse. Toujours est-il que la Commission, invitée au "baptême", n’a pas daigné se déplacer, même en voisin. Pas plus qu’elle n’a accepté de visiter l’immeuble, même en privé

Publicité clickBoxBanner