L'iPhone 5 en vente en Belgique dès le 28 septembre

Patrick Van Campenhout Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Actualité

Une "Keynote", une présentation hier soir à San Francisco, des nouveautés mises au point par les ingénieurs du groupe Apple. Avec en point d’orgue l’iPhone 5 qui est ressorti conformément aux attentes : plus fin, plus léger, doté d’un écran de 4 pouces à très haute résolution, et enrichi d’un nouveau processeur (A6) plus rapide, compatible avec certains réseaux 4G, de capacités photo et vidéo améliorées, et tout et tout Les fans sont ravis.

Mais tout cela ou presque, on l’a su quelques minutes avant le début de la keynote qui débutait à 19 heures, heure belge : des communiqués de presse ont filtré par une faille Internet. Des têtes vont tomber chez Apple, probablement, où l’on cultive le secret absolu. Or, cet épisode amusant (sauf pour ceux qui vont en porter la responsabilité), n’est qu’un des signes perceptibles des changements en cours dans l’entreprise. L’après Steve Jobs est déjà marqué par des choix technologiques différents, moins élitistes, et même la keynote qui a pourtant révélé quelques appareils de belle facture, n’a pas provoqué ce "wow effect" cher au fondateur décédé du groupe à la pomme. Pas de bouquet final (and one more thing !) sous forme d’un éventuel iPad mini, mais un mini-concert du groupe Foo Fighters, signe de la communion d’intérêts entre Apple et le monde de la musique payante. Pas d’annonce non plus d’une radio Apple en ligne ou d’un contacteur d’iPhone capable de reconnaître son maître en lisant ses empreintes digitales. Et puis, il y a les petites dérives commerciales juteuses. On pense ici à ce nouveau connecteur, plus petit pour s’adapter à l’épaisseur réduite de l’iPhone 5, mais qui ne sera compatible avec les anciens câbles ou appareils qu’après avoir réglé quelque 29 euros pour disposer d’un adaptateur. Les défenseurs de standards technologiques et du développement durable vont encore grincer des dents pour changer. Mais il est vrai que l’achat de ces appareils très tentants n’est ni indispensable ni obligatoire

Dernier signe des temps chez Apple : les produits annoncés ne sont pas disponibles immédiatement. On oublie le célèbre "and it is available now !" de Steve Jobs. C’est que la concurrence a compris les leçons de l’histoire et il y a quelques jours, Nokia a lancé son dernier-né, le Lumia 920, alors que Motorola annonçait aussi de nouveaux modèles. Un observateur de tendances nous faisait remarquer hier que "les détracteurs d’Apple auraient cette fois un peu de grain à moudre". L’iPhone 5 pourra être précommandé à partir du 14 septembre, et sera en magasins à partir du 28 septembre en Belgique notamment. La bonne nouvelle pour les aficionados est que la politique tarifaire du groupe reste identique à ce qu’elle fut par le passé et que les nouveaux appareils seront vendus aux mêmes prix que les anciens 4S (qui n’ont quand même qu’un an d’âge) alors que ces derniers baissent d’une gamme de prix. Ici aussi, Apple fait fort puisque cette politique tarifaire lui permet d’occuper un segment de marché plus large en touchant des acheteurs au budget moins important.

Dans la foulée, Apple a aussi renouvelé une partie de sa gamme d’iPods, ses écouteurs, et a annoncé la prochaine mise à disposition de son système opérationnel iOS 6.

Suivez l'actualité de LaLibre.be sur nos comptes Twitter et Facebook. Et téléchargez gratuitement nos applications pour iPhone , iPad et Android, où vous pourrez également télécharger l'édition du jour.
Publicité clickBoxBanner