L'UE n'a pas l'intention de "bloquer" la vente d'Opel

AFP Publié le - Mis à jour le

Actualité

La Commission européenne n'a aucune intention de "bloquer" la vente par le constructeur automobile américain General Motors de sa filiale européenne Opel à l'équipementier canadien Magna.

C'est ce qu'a clairement stipulé mardi le porte-parole de la commissaire européenne à la Concurrence Neelie Kroes. "On n'a nullement l'intention de bloquer cette opération", a déclaré le porte-parole, Jonathan Todd. Le but de la Commission européenne est de "clarifier qu'il n'y a pas de conditions inacceptables imposées sur la disponibilité de l'argent" mis à disposition par l'Allemagne pour sauver les usines Opel (soit 4,5 milliards d'euros d'aide publique), a-t-il précisé. Vendredi soir, la Commission européenne, gendarme de la concurrence dans l'UE, avait indiqué que l'aide promise en août par l'Allemagne n'était pas conforme aux règles de concurrence, car "assujettie" au choix d'un repreneur spécifique (Magna).

Publicité clickBoxBanner