La Belgique dans le bon wagon ?

Laurent Lambrecht Publié le - Mis à jour le

Actualité

Jusqu’il y a peu, la Belgique semblait enfin sortie de la spirale infernale marquée par des taux d’emprunt record atteints à la fin de l’année dernière. Le 25 novembre 2 011, juste avant la dégradation de la note belge par Standard & Poor’s, les taux d’emprunt belges à dix ans s’étaient envolés jusqu’à 5,84 %. Le spread - l’écart de rendement avec les obligations allemandes - s’était tendu jusqu’à 368 points de base. La formation d’un gouvernement avait permis de calmer les marchés et, actuellement, les taux belges à dix ans évoluent aux alentours de 2,50 %. L’inflation, régulièrement pointée comme une menace pour notre compétitivité, s’est également calmée. Après un chiffre de 3,3 % en février, on est redescendu à 2 % en juillet. La dernière estimation de la Banque nationale de Belgique atteste néanmoins d’un solide coup de frein de notre économie. Au deuxième trimestre, le PIB belge a reculé de 0,6 %. La croissance va-t-elle revenir ? Quelles sont les politiques à mettre en place ? Opinions croisées de Peter De Keyzer, chef économiste de BNP Paribas Fortis, et Philippe de Defeyt, économiste à l’Institut pour un développement durable.

Publicité clickBoxBanner