La Wallonie ouvre 418 hectares aux entreprises

F.C. Publié le - Mis à jour le

Actualité

Atout majeur pour l’économie wallonne : les terrains disponibles pour accueillir des entreprises. A cet égard, le gouvernement wallon vient de décider d’ouvrir 418 hectares supplémentaires à l’activité économique.

Dont 239 rien que dans le Hainaut et 108 dans la province de Liège. Les autres provinces se partagent le reste : 21 hectares pour le Luxembourg, 30 pour le Brabant wallon et, enfin, 20 nouveaux hectares pour la province de Namur.

Ces hectares supplémentaires s’inscrivent dans un cadre plus global. En effet, depuis 2010, le ministre de l’Aménagement du territoire, Philippe Henry (Ecolo) et le ministre de l’Economie, Jean-Claude Marcourt (PS), ont libéré un total de 2 130 hectares de zones d’activités économiques (ZAE) réparties un peu partout en Wallonie.

La question d’un manque de terrains destinés aux entreprises revient de manière récurrente à l’agenda politique wallon : les critiques viennent des milieux patronaux, des partis politiques A ce sujet, toutefois, Philippe Henry a estimé dans nos colonnes ("La Libre" du 28/05/2011) que la Wallonie dispose de suffisamment de zonings pour les vingt prochaines années.

Cependant, la philosophie du ministre Ecolo ne vise pas qu’à créer de nouvelles zones urbanisables ou agricoles en ZAE. D’anciennes parcelles doivent aussi être redéveloppées lorsque les entreprises sont parties en laissant ces zones en friche.

Parallèlement, le gouvernement wallon a affiché sa volonté de densifier les zonings existants. En effet, certains parcs d’entreprises créés par le passé n’ont pas pu être utilisés à 100 %. Du coup, de nouvelles approches ont été développées. Comme à Liège par exemple (site urbain du Val Benoît), où l’on va "ranger" verticalement les entreprises dans un bâtiment historique de l’Université de Liège.

Publicité clickBoxBanner