Le FMI met la Grèce en garde

AFP Publié le - Mis à jour le

Actualité

Les craintes d'une sortie de la Grèce de la zone euro, le "Grexit", ressurgiront si les autorités d'Athènes ne présentent pas un plan de réformes "crédible" notamment sur les retraites, a affirmé un haut responsable du FMI jeudi. "Nous attendons encore de voir un plan crédible qui permettrait à la Grèce d'atteindre ses objectifs très ambitieux d'excédent budgétaire primaire (hors charges de la dette, ndlr)", a déclaré Poul Thomsen, chef du département Europe du Fonds.

"Un plan qui serait bâti sur des hypothèses trop optimistes fera très vite ressurgir une nouvelle fois des craintes d'un Grexit et obscurcir le climat des affaires", a-t-il ajouté dans un blog publié par le FMI.

Au cours du premier semestre 2015, les craintes d'une sortie de la Grèce de la zone euro avaient culminé quand le pays s'était trouvé à court de liquidités et avait dû faire défaut sur sa dette au FMI. Depuis, les Européens ont accordé au pays un nouveau plan d'aide massif --auquel le FMI ne s'est pour l'heure pas associé-- en échange de mesures d'économie et notamment d'une réforme des retraites, au coeur d'un intense débat en Grèce.

"Le FMI ne veut pas que la Grèce impose des ajustements budgétaires draconiens dans une économie déjà gravement déprimée", a assuré M. Thomsen, ajoutant toutefois qu'une réforme du système de retraites était inévitable pour que la dette du pays soit "viable".

Le dirigeant a toutefois de nouveau assuré que cette réforme devait obligatoirement s'accompagner d'un allègement de dette qui devra être consenti par les Européens.