Licencier en Belgique coûte cher

Belga Publié le - Mis à jour le

Actualité La Belgique est, après l'Italie, le pays d'Europe où licencier un employé coûte le plus cher. En revanche, le préavis d'un ouvrier belge est l'un des plus faibles d'Europe, d'après une étude comparative du bureau d'avocats Laga, rapportent mercredi l'Echo et De Tijd. L'indemnité de préavis d'un employé en Belgique est en moyenne près du double de ce qui se pratique dans les pays voisins (Allemagne, France, Pays-Bas). Depuis le début de l'année, certains préavis des employés belges ont toutefois été revus à la baisse. Le nouveau système, transitoire, supprime le recours à la "grille Claeys" et aboutit à une indemnité équivalant à environ un mois par ancienneté. Mais il ne vaut que pour les nouveaux contrats. Et, même dans ce cas de figure, la Belgique reste plus chère que les pays voisins.

Les ouvriers belges ne sont pas logés à la même enseigne. Par rapport à un employé, le coût du licenciement est divisé par un coefficient de cinq à sept. Les préavis des ouvriers belges sont même moins coûteux qu'en Europe centrale, pourtant réputés peu onéreux.

La Belgique est l'un des derniers pays d'Europe à opérer une distinction entre ouvriers et employés.

Publicité clickBoxBanner